picto-doc-black-xs-631a0da60f0d0
picto-tel-black-xs-631a0dca135af
picto-geoloc-black
picto-teacher-white-xs-631a0dc3cb79e
picto-info-black-xs-631a0dac88c1e

PASS, L.AS, réussir son orientation dans les métiers de la santé

Une régularité et une assiduité dans les apprentissages
Une bonne méthodologie de travail
+3,9 points* en moyenne dans la matière suivie

Choisir de faire médecine, c’est passer par une première année commune qui permet d’accéder en deuxième année, celle qui donne accès à la filière MMOPK soit :
M Médecine
M Maïeutique (sage-femme)
O Odontologie (dentaire)
P Pharmacie
K Kinésithérapie

PASS ou L.AS : le choix de l’une ou l’autre formation dépend à la fois de la fermeté de son projet professionnel et de son profil, plus ou moins scientifique. Mais dans un cas comme dans l’autre, il est indispensable de s’assurer un bon dossier et de mettre toutes les chances de son côté pour réussir en 1re année.

*Progression moyenne constatée chez les élèves Acadomia suivis en 2021/2022 (Étude Consumer Lab).

Conseiller pédagogique Acadomia
Nos conseillers pédagogiques sont à votre écoute

Besoin d’accompagnement pour vos études de médecine (PASS) ? Contactez-nous

Comment ça marche ?

Picto
Contactez l’un de nos conseillers pédagogiques, proche de chez vous
Picto
Notre conseiller pédagogique vous écoute et vous propose la solution adaptée et le meilleur enseignant
Picto
Vos cours démarrent ! Toutes nos solutions sont possibles à domicile, en centre ou en ligne

Comment ça marche ?

Picto
Contactez l’un de nos conseillers pédagogiques, proche de chez vous
Picto
Notre conseiller pédagogique vous écoute et vous propose la solution adaptée et le meilleur enseignant
Picto
Vos cours démarrent ! Toutes nos solutions sont possibles à domicile, en centre ou en ligne

Tout savoir sur la filière PASS/L.AS

prepa medecine acadomia

Le PASS ou l’année préparatoire aux études de santé

Le PASS correspond à une première année de licence comprenant des enseignements « santé », dont les sciences fondamentales comme la biophysique ou la biochimie, ainsi que les sciences médicales comme l’anatomie ou la physiologie. Le cursus inclut aussi au moins une discipline hors « santé » choisie par l’étudiant (droit, sociologie, maths, histoire, etc.), des cours d’anglais, des modules de découverte des métiers médicaux, ainsi qu’une préparation au concours d’entrée en deuxième année.

La pédagogie y est très théorique et nécessite une grande force de travail ainsi qu’une excellente capacité de mémorisation, car le par cœur y est roi. À l’issue de l’année de PASS, plusieurs cas de figure sont possibles :

  • L’année n’est pas validée > l’étudiant ne peut passer le concours d’entrée en deuxième année et doit se réorienter en première année dans un autre cursus postbac. Il repasse alors par la procédure Parcoursup. Il peut, le cas échéant, choisir de rejoindre une L.AS pour retenter sa chance.
  • L’année est validée et l’étudiant obtient une moyenne égale ou supérieure à la note plafond définie par son université > il accède directement à la deuxième année MMOPK sans passer d’épreuves complémentaires.
  • L’étudiant valide son année mais sans atteindre la note plafond > il peut alors candidater à l’entrée en études de santé en passant des épreuves complémentaires. S’il réussit, il intègre les études correspondant à son domaine de spécialité MMOPK. S’il échoue, il n’aura pas la possibilité de se réinscrire en PASS car le redoublement y est impossible. En revanche, il pourra intégrer la deuxième année de licence correspondant à l’option qu’il a choisie, y compris en L.AS, ce qui lui ouvrira le droit de recandidater aux études de santé pour la deuxième et dernière fois après une ou deux années supplémentaires.
Portrait d'une jeune élève de lycée Acadomia

Un dossier préparé pour une année sélective

La filière PASS est dite en tension dans la mesure où les universités n’ont pas la capacité d’accueillir tous ceux qui souhaitent devenir médecin, pharmacien, sage-femme, dentiste ou kinésithérapeute. La licence PASS est la formation qui sature le plus ses capacités d’accueil en phase principale, ce qui atteste de son attractivité. Les formations sont donc obligées de sélectionner leurs futurs étudiants en fonction de compétences définies au niveau national et parfois universitaire, que l’on appelle communément les « attendus Parcoursup ».

En ce sens, les universités sont donc particulièrement attentives aux notes et à tous les éléments venant attester d’une forte capacité à travailler (les appréciations des enseignants, la régularité globale des résultats, l’expérience de jobs étudiants…) et à s’engager (activités associatives ou humanitaires, pérennité d’un loisir…).

Les études de médecine étant longues et élitistes, les jurys d’admission doivent s’assurer de la capacité du candidat à suivre un cursus exigeant. À ce titre, les notes obtenues en première et terminale sont riches d’enseignement. S’il faut performer en sciences, de bons résultats en français, philosophie ou anglais font aussi parfois la différence. Le jury portera également une grande attention aux appréciations des enseignants sur l’implication et la régularité de l’élève dans sa scolarité.

Les rubriques personnelles de Parcoursup :

Comme pour toute formation sélective, il faudra également soigner les rubriques « projet de formation motivé » et « activités et centres d’intérêt » du dossier Parcoursup qui renseignent sur la motivation et la personnalité du candidat, au-delà de ses connaissances. Le projet de formation motivé prend la forme d’une petite lettre de motivation présentant les principales raisons de la candidature.

Ce que recherchent les établissements, ce sont des étudiants qui vont s’impliquer totalement dans leur parcours et qui seront, à terme, de dignes représentants et ambassadeurs de leur diplôme. La rubrique « mes activités et centres d’intérêt » consiste aussi en un exercice d’écriture. Facultative, elle est négligée par beaucoup d’élèves. Pourtant elle constitue une occasion précieuse de donner de la valeur à sa candidature. C’est là que l’on peut faire valoir les savoir-être et savoir-faire d’empathie et de bienveillance demandés, au travers des loisirs, passions, intérêts ou expériences extra-scolaires.

stages collectifs en ligne lycée avec Acadomia

Les spécialités sciences en priorité : mathématiques, physique-chimie ou svt ?

Afin d’optimiser ses chances d’être admis en études de santé, il faut avoir choisi les bons enseignements. En théorie, ces études sont accessibles après avoir suivi n’importe quelles spécialités au lycée, mais en pratique, le niveau requis en sciences y est très élevé : la maîtrise des enseignements scientifiques reste donc essentielle et la physique-chimie comme les SVT sont indispensables en médecine. Les SVT ne sont pas autant recommandées que la physique-chimie, cependant elles permettent d’avoir un premier aperçu de la médecine. Quant aux mathématiques, elles sont fortement recommandées. Bien qu’il n’y ait pas de mathématiques autres que les biostatistiques en médecine, elles restent un outil essentiel pour performer en physique-chimie.

Les trois doublettes mathématiques/physique-chimie (M/PC), physique-chimie/sciences de la vie et de la Terre (PC/SVT) et mathématiques/sciences de la vie et de la Terre (M-SVT) concentrent à elles seules près de 68 % de candidats et surtout plus de 88 % des admis. C’est pourquoi il est recommandé de suivre la spécialité physique-chimie jusqu’en terminale et de conserver en deuxième spécialité les mathématiques ou les SVT selon les performances et appétences de l’élève. Si l’élève souhaite opte pour les SVT, il est très recommandé de suivre l’option mathématiques complémentaires.

Etudiante qui prépare un concours pour une école supérieure avec Acadomia

Rejoindre MMOPK avec un projet d’étude précis

La L.AS, la licence « accès santé » correspond principalement à un univers « hors santé » (licence d’économie, de physique, de droit, etc.) sur lequel porte la majorité des enseignements suivis. En complément, une option « accès santé » apporte des compétences nécessaires à la poursuite en études médicales (enseignements en sciences fondamentales et en sciences humaines et sociales relevant du domaine de la santé). L’option « accès santé » ne permet pas nécessairement de développer des compétences dans tous les domaines MMOPK (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie, Kinésithérapie) certaines universités ne proposant des options que pour un seul des cinq domaines par exemple.

L’option suivie n’ouvre droit à candidature que dans le domaine travaillé. L’étudiant en L.AS est libre de passer le concours d’entrée en deuxième année MMOPK quand il le désire durant ses trois années de licence. Dans ce cas de figure il devra s’assurer de son niveau en biochimie, en biophysique, en biotechnologie ou en anatomie. Les étudiants de première année de PASS ont acquis des méthodes de travail rigoureuses, les weekends sont consacrés aux livres de médecine, à la bibliothèque… Les temps de pause sont rares, toutefois nécessaires. L’étudiant en L.AS doit nécessairement prendre le même rythme que l’étudiant en PASS pour rejoindre la filière MMOPK sans difficultés.

  • Si la majeure est la validée, la mineure est validée et que l’élève est dans le numerus L.AS, l’élève intègre la deuxième année de médecine.
  • Si la majeure est validée mais que la mineure ne l’est pas et que l’élève n’est pas dans le numerus L.AS, l’élève passe en L2 de sa majeure.
  • Si rien n’est validé, l’élève peut redoubler sa licence dans sa discipline majeure.
Tout savoir sur la filière PASS/L.AS
prepa medecine acadomia

Le PASS correspond à une première année de licence comprenant des enseignements « santé », dont les sciences fondamentales comme la biophysique ou la biochimie, ainsi que les sciences médicales comme l’anatomie ou la physiologie. Le cursus inclut aussi au moins une discipline hors « santé » choisie par l’étudiant (droit, sociologie, maths, histoire, etc.), des cours d’anglais, des modules de découverte des métiers médicaux, ainsi qu’une préparation au concours d’entrée en deuxième année.

La pédagogie y est très théorique et nécessite une grande force de travail ainsi qu’une excellente capacité de mémorisation, car le par cœur y est roi. À l’issue de l’année de PASS, plusieurs cas de figure sont possibles :

  • L’année n’est pas validée > l’étudiant ne peut passer le concours d’entrée en deuxième année et doit se réorienter en première année dans un autre cursus postbac. Il repasse alors par la procédure Parcoursup. Il peut, le cas échéant, choisir de rejoindre une L.AS pour retenter sa chance.
  • L’année est validée et l’étudiant obtient une moyenne égale ou supérieure à la note plafond définie par son université > il accède directement à la deuxième année MMOPK sans passer d’épreuves complémentaires.
  • L’étudiant valide son année mais sans atteindre la note plafond > il peut alors candidater à l’entrée en études de santé en passant des épreuves complémentaires. S’il réussit, il intègre les études correspondant à son domaine de spécialité MMOPK. S’il échoue, il n’aura pas la possibilité de se réinscrire en PASS car le redoublement y est impossible. En revanche, il pourra intégrer la deuxième année de licence correspondant à l’option qu’il a choisie, y compris en L.AS, ce qui lui ouvrira le droit de recandidater aux études de santé pour la deuxième et dernière fois après une ou deux années supplémentaires.
Portrait d'une jeune élève de lycée Acadomia

La filière PASS est dite en tension dans la mesure où les universités n’ont pas la capacité d’accueillir tous ceux qui souhaitent devenir médecin, pharmacien, sage-femme, dentiste ou kinésithérapeute. La licence PASS est la formation qui sature le plus ses capacités d’accueil en phase principale, ce qui atteste de son attractivité. Les formations sont donc obligées de sélectionner leurs futurs étudiants en fonction de compétences définies au niveau national et parfois universitaire, que l’on appelle communément les « attendus Parcoursup ».

En ce sens, les universités sont donc particulièrement attentives aux notes et à tous les éléments venant attester d’une forte capacité à travailler (les appréciations des enseignants, la régularité globale des résultats, l’expérience de jobs étudiants…) et à s’engager (activités associatives ou humanitaires, pérennité d’un loisir…).

Les études de médecine étant longues et élitistes, les jurys d’admission doivent s’assurer de la capacité du candidat à suivre un cursus exigeant. À ce titre, les notes obtenues en première et terminale sont riches d’enseignement. S’il faut performer en sciences, de bons résultats en français, philosophie ou anglais font aussi parfois la différence. Le jury portera également une grande attention aux appréciations des enseignants sur l’implication et la régularité de l’élève dans sa scolarité.

Les rubriques personnelles de Parcoursup :

Comme pour toute formation sélective, il faudra également soigner les rubriques « projet de formation motivé » et « activités et centres d’intérêt » du dossier Parcoursup qui renseignent sur la motivation et la personnalité du candidat, au-delà de ses connaissances. Le projet de formation motivé prend la forme d’une petite lettre de motivation présentant les principales raisons de la candidature.

Ce que recherchent les établissements, ce sont des étudiants qui vont s’impliquer totalement dans leur parcours et qui seront, à terme, de dignes représentants et ambassadeurs de leur diplôme. La rubrique « mes activités et centres d’intérêt » consiste aussi en un exercice d’écriture. Facultative, elle est négligée par beaucoup d’élèves. Pourtant elle constitue une occasion précieuse de donner de la valeur à sa candidature. C’est là que l’on peut faire valoir les savoir-être et savoir-faire d’empathie et de bienveillance demandés, au travers des loisirs, passions, intérêts ou expériences extra-scolaires.

stages collectifs en ligne lycée avec Acadomia

Afin d’optimiser ses chances d’être admis en études de santé, il faut avoir choisi les bons enseignements. En théorie, ces études sont accessibles après avoir suivi n’importe quelles spécialités au lycée, mais en pratique, le niveau requis en sciences y est très élevé : la maîtrise des enseignements scientifiques reste donc essentielle et la physique-chimie comme les SVT sont indispensables en médecine. Les SVT ne sont pas autant recommandées que la physique-chimie, cependant elles permettent d’avoir un premier aperçu de la médecine. Quant aux mathématiques, elles sont fortement recommandées. Bien qu’il n’y ait pas de mathématiques autres que les biostatistiques en médecine, elles restent un outil essentiel pour performer en physique-chimie.

Les trois doublettes mathématiques/physique-chimie (M/PC), physique-chimie/sciences de la vie et de la Terre (PC/SVT) et mathématiques/sciences de la vie et de la Terre (M-SVT) concentrent à elles seules près de 68 % de candidats et surtout plus de 88 % des admis. C’est pourquoi il est recommandé de suivre la spécialité physique-chimie jusqu’en terminale et de conserver en deuxième spécialité les mathématiques ou les SVT selon les performances et appétences de l’élève. Si l’élève souhaite opte pour les SVT, il est très recommandé de suivre l’option mathématiques complémentaires.

Etudiante qui prépare un concours pour une école supérieure avec Acadomia

La L.AS, la licence « accès santé » correspond principalement à un univers « hors santé » (licence d’économie, de physique, de droit, etc.) sur lequel porte la majorité des enseignements suivis. En complément, une option « accès santé » apporte des compétences nécessaires à la poursuite en études médicales (enseignements en sciences fondamentales et en sciences humaines et sociales relevant du domaine de la santé). L’option « accès santé » ne permet pas nécessairement de développer des compétences dans tous les domaines MMOPK (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie, Kinésithérapie) certaines universités ne proposant des options que pour un seul des cinq domaines par exemple.

L’option suivie n’ouvre droit à candidature que dans le domaine travaillé. L’étudiant en L.AS est libre de passer le concours d’entrée en deuxième année MMOPK quand il le désire durant ses trois années de licence. Dans ce cas de figure il devra s’assurer de son niveau en biochimie, en biophysique, en biotechnologie ou en anatomie. Les étudiants de première année de PASS ont acquis des méthodes de travail rigoureuses, les weekends sont consacrés aux livres de médecine, à la bibliothèque… Les temps de pause sont rares, toutefois nécessaires. L’étudiant en L.AS doit nécessairement prendre le même rythme que l’étudiant en PASS pour rejoindre la filière MMOPK sans difficultés.

  • Si la majeure est la validée, la mineure est validée et que l’élève est dans le numerus L.AS, l’élève intègre la deuxième année de médecine.
  • Si la majeure est validée mais que la mineure ne l’est pas et que l’élève n’est pas dans le numerus L.AS, l’élève passe en L2 de sa majeure.
  • Si rien n’est validé, l’élève peut redoubler sa licence dans sa discipline majeure.

Nos tarifs

50% de crédit d’impôt* immédiatement sur nos cours particuliers

*sur le coût horaire charges sociales incluses des cours à domicile, ou des cours en ligne ne pouvant avoir lieu à domicile et pendant l’état d’urgence sanitaire. Dans les conditions posées par l’art. 199 sexdecies du CGI, sous réserve de modification de la législation.

portrait enseignant Acadomia

Donnez des cours de préparation aux études de Médecine

Vous êtes professeur de santé en poste ou à la retraite, spécialiste des filières Médecine ?

Déposez votre candidature pour devenir enseignant Acadomia et proposer des cours de préparation aux études de Médecine à nos élèves.

Le programme de première année de médecine (PASS)

Les cours de sciences de terminale vont résonner fortement en première année de PASS et si l’élève prend du retard ou accumule des lacunes, être accompagné par un professeur particulier reste la solution à privilégier pour progresser.

Le programme en PASS, un programme dense et intense

En PASS, le programme est composé de 2/3 d’enseignements de santé (la majeure) et 1/3 d’enseignements d’une mineure disciplinaire. Cette mineure peut être du droit, de la biologie, de l’économie/gestion, des STAPS, etc. L’étudiant choisit la mineure qui lui permettra de se réorienter s’il ne réussit pas à rentrer dans le cursus santé. La formation sera majoritairement consacrée à la santé. Les enseignements principaux pour la majeure santé sont : biologie cellulaire, embryologie, biostatistiques, (bio)chimie, (bio)physique, humanités, histologie, physiologie, anatomie et anglais (la terminologie peut varier en fonction des universités).

Tous nos professeurs spécialistes de la filière PASS (anciens étudiants en médecine, professeurs titulaires ou retraités, enseignants agrégés dans les matières scientifiques…) s’engagent auprès de leurs élèves avec rigueur et motivation. La première année est une année difficile à valider. Le plus dur est loin d’être fait et pour ne pas se décourager trop vite, se référer à ses professeurs (en cours particuliers ou en cours collectifs en petit groupe) peut dissiper les doutes et les baisses de rythme, voire de moral.

De plus en plus nombreux sont les élèves qui font le choix de l’année dite « blanche » après le bac. Une année zéro qui permet de se mettre à jour et de préparer son entrée en études de médecine voire d’anticiper sur le programme.

Ceux qui ne souhaitent pas « perdre » une année préféreront exploiter l’année de terminale pour préparer leur PASS ou L.AS et se donner les meilleures chances de réussir directement l’entrée en 2e année d’études de santé. Ils suivront alors une P-1 (préparation anticipée) qui leur permettra, durant l’année de terminale, de s’initier aux enseignements de santé, d’appréhender la méthodologie spécifique de la filière et de gagner en force de travail et d’organisation. Acadomia organise une P-1 pour les lycéens désireux de réussir médecine. Certains élèves font le choix de l’accompagnement sur mesure dans les matières clés comme la biochimie, l’anatomie (important en 1re année) ou les statistiques et ce dès l’année de terminale.

Où nous trouver ?

Nous sommes proches de chez vous.

Foire aux questions

Si vous n’y trouvez pas la réponse à votre question, n’hésitez pas à nous contacter

En moyenne, nos cours particuliers de préparation en médecine sont à 30€/h après crédit d’impôt. Ce tarif varie selon :
– le niveau de l’élève et donc de la qualification requise pour l’enseignant,
– la localisation de l’élève et des frais de déplacement de l’enseignant.

Le coût d’une heure de soutien scolaire varie aussi selon le format choisi : cours individuel à domicile, cours collectifs, en présentiel ou en ligne.
Pour obtenir un devis personnalisé pour des cours de comptabilité, contactez le centre Acadomia le plus proche de votre domicile.

Pour être efficaces, les cours de préparation en médecine doivent d’abord garantir :
– La régularité et la durée des cours : un rythme hebdomadaire et des séances de 1h30 à 2 heures, selon le niveau de l’élève, sont nécessaires pour progresser.
– Le bon choix de l’enseignant : il doit correspondre au profil et aux besoins de l’élève, afin de susciter motivation et engagement.

Chez Acadomia, les conseillers pédagogiques veillent à ce que ces conditions soient réunies et assurent ensuite un suivi régulier de la bonne progression de l’élève.

Les cours particuliers à domicile de préparation en médecine sont éligibles au crédit d’impôt. Depuis le 1er janvier 2017, le crédit d’impôt est remboursable pour tous les contribuables, imposables ou non-imposables.
Cela permet à de nombreux foyers avec des mères/pères au foyer, retraités, etc. de bénéficier pleinement de l’avantage fiscal pour leurs dépenses de cours à domicile.
Vous pouvez donc bénéficier de 50% de crédit d’impôt sur le coût horaire charges sociales incluses des cours à domicile selon les conditions prévues à l’article 199 sexdecies du CGI. Nous nous occupons de toutes vos démarches administratives (mandat, déclaration URSSAF, attestation fiscale, facilités de paiement).
Acadomia accepte les Cesu préfinancés comme mode de paiement pour tout ou partie des cours particuliers à domicile.

Vous souhaitez proposer des cours de médecine à domicile ? Voici les principales étapes à suivre :
– Choisissez les niveaux pour lesquels vous souhaitez donner des cours et mettez à jour si nécessaire votre connaissance des programmes concernés.
– Définissez le nombre d’heures de cours que vous pourrez assurer : pour suivre des élèves, vous devez disposer de disponibilités stables et suffisantes.
– Envoyez-nous votre candidature en ligne. Un chargé de recrutement vous contactera et vous guidera au travers de nos étapes de recrutement (test d’évaluation et entretien individuel).