Les cahiers de vacances sont-ils utiles ? Faut-il faire réviser ses enfants l’été ou plutôt couper ?

10 juin 2022
Les grandes vacances sont là et c’est un fait : pour chaque élève l’envie de travailler diminue voire disparait au fil des jours. Finis les devoirs maison et le travail du soir. C’est l’heure de la pause estivale : joies de découvrir la nature, de partager en famille, de rêver entre amis, de renouer avec les sports aquatiques, les balades en montagne ou de respirer le bon air de la campagne.
3 filles lisant au bord d'une piscine

Deux mois avec un nouveau rythme, une nouvelle dynamique, sans horaires contraignants. Le débat perdure néanmoins : doit-on faire travailler nos enfants pendant l’été ? Pour ou contre les cahiers de vacances ? 

Les bienfaits de la régularité et du rythme constant

La régularité dans les apprentissages a fait ses preuves et les résultats parlent d’eux-mêmes. Toutes les théories pédagogiques depuis l’école obligatoire de Jules Ferry l’affirment : un élève qui apprend régulièrement et avec soin est un élève qui nourrit, consolide ses apprentissages avec rigueur et méthodologie. 

Il serait donc opportun de diluer quelques gouttes de savoir dans le bain des vacances scolaires. D’ailleurs, les vacances sont toujours qualifiées de scolaires, ce qui sous-entend le lien étroit entre pause et école. Une pause, oui, mais un suivi régulier en sus c’est encore mieux. 

Les partisans de la coupure estivale argumentent en faveur d’un temps doux et profitable pour tous sans travail aucun, ce qui n’entre bien sûr pas en contradiction avec les cahiers de vacances, qui sont pour la plupart, assez légers et ludiques.  

Mais alors, comment mettre en place une routine de travail cet été ?

  1. Les cahiers de vacances : classiques et efficaces, une page ou une double page par jour ou 2 doubles pages les week-ends si la semaine n’offre pas ce temps. Une règle à respecter ? Ne pas contraindre et respecter le rythme et l’envie de votre enfant car le dégouter des mathématiques et du français n’est pas du tout l’objectif recherché.  
  2. Les cours particuliers à domicile pour être prêt à la rentrée : prendre des cours à la maison ou depuis son lieu de vacances une ou deux heures par semaine dans la matière qui pose des difficultés ou qui passionne est une bonne option pour se remettre à niveau ou se perfectionner. 
  3. Les cours en ligne, individuels ou collectifs : le distanciel a plus d’une vertu, il facilite l’organisation de chacun et permet une régularité même en partant loin, une bonne connexion suffit pour se former et progresser. Pour travailler l’anglais, la méthode est très efficace. 
  4. Donner le choix à vos enfants, si le cahier de vacances n’est pas présenté comme une punition mais comme un jeu, il est mieux accepté. Ne pas obliger ses enfants à travailler car cela deviendrait contreproductif, faire avec lui, montrer que certaines notions sont anciennes pour vous aussi et que vous aimeriez bien les revoir avec lui. 

Astuces pour les parents des enfants en détresse qui n’arrivent pas à s’y mettre

Pas de panique, si les révisions l’été vous semblent une aberration voire une impossibilité, essayez de jouer au jeu de l’élève. Pas si évident de s’y remettre… 

  • Vous aussi, faites des lignes ou des dictées, en face ou à côté de votre enfant, cela va beaucoup l’amuser de voir que vous ne savez plus comment faire le H en majuscules ou si tel mot prend un trait d’union ou pas. Se mettre à la hauteur et garder l’humour permet d’avancer plus sereinement. Et un enfant a parfois besoin de comprendre que travailler ne s’arrête pas non plus à la sortie de l’école, l’apprentissage dure toute la vie, la remise en question des ses compétences est toujours bénéfique. 
  • La lecture : lire, lire, et encore lire, c’est le secret d’une bonne orthographe, d’une grammaire correcte, pour cela, librairies et bibliothèques peuvent vous aider, chaque spécialiste en place vous donne des repères et des listes de lecture selon les goûts et préférences de votre enfant. Ne pas hésiter à prévoir quelques titres pour ponctuer l’été. 

Attention au contre bénéfice du travail imposé l’été

Ne l’oublions pas, les enfants apprennent autrement pendant les vacances, ils goûtent à leur liberté et expérimentent un quotidien en mouvement, avec leurs connaissances. Reste aux adultes d’être force de proposition. Ce serait dommage de transformer les vacances en sempiternelles injonctions : « Tu as fait ton cahier de vacances ? » « Viens faire un peu de maths » « Allez, c’est l’heure de la dictée ».  Trouvez le meilleur moment pour prendre le temps et poser les choses. Rares sont les parents à avoir les 2 mois de vacances avec leurs enfants, il est donc difficile de savoir ce qui a réellement été vu et travaillé. 

En somme, alterner moments de détente et de plaisir avec moments courts et studieux permet de rentrer sereinement en septembre. 

L'auteur
Chargée de mission au sein du service pédagogie d’Acadomia
Claire participe à la veille pédagogique et à l’animation du blog pour toutes les problématiques liées au scolaire ou au parascolaire.
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Chargée de mission au sein du service pédagogie d’Acadomia
Claire participe à la veille pédagogique et à l’animation du blog pour toutes les problématiques liées au scolaire ou au parascolaire.

Tags

Articles