Comment guider son enfant sur le chemin de l’autonomie ?

Article publié le 20 septembre 2021 (mis à jour le 31 janvier 2024) - 0 commentaires
5 minutes
L’entrĂ©e Ă  l’école, avec la dĂ©couverte d’un cercle diffĂ©rent de la cellule familiale et la rencontre d’autres enfants et d’autres adultes, met l’enfant sur la voie de l’autonomie
 Cet apprentissage se fait bien sĂ»r aussi en dehors du temps scolaire, avec l’aide des parents qui doivent apporter leur soutien tout au long du chemin.
Jean-FĂ©lix Nemeyabahizi

Jean-FĂ©lix Nemeyabahizi

Coach scolaire Acadomia
ElĂšve primaire fait ces devoirs en autonomie

Être autonome, qu’est-ce que ça veut dire ?

Prise au sens large, l’autonomie correspond Ă  la capacitĂ© Ă  ĂȘtre libre et indĂ©pendant d’autrui et Ă  se conduire soi-mĂȘme. Mais il existe en fait plusieurs formes d’autonomie, que chaque enfant dĂ©veloppe simultanĂ©ment ou successivement.

6 types d’autonomie accessibles (avec un peu d’aide)

  • L’autonomie physique, qui s’acquiert en prenant conscience des possibilitĂ©s de son corps et en apprenant les gestes quotidiens.
  • L’autonomie matĂ©rielle, liĂ©e au fait de savoir gĂ©rer ses affaires et d’ĂȘtre en mesure de choisir ou trouver le matĂ©riel adaptĂ© pour une tĂąche donnĂ©e.
  • L’autonomie spatiale, qui correspond Ă  la facultĂ© de se repĂ©rer dans l’espace.
  • L’autonomie temporelle, qui concerne la capacitĂ© Ă  se situer dans le temps et l’apprentissage de la gestion du temps.
  • L’autonomie affective est atteinte en se libĂ©rant d’une trop grande dĂ©pendance vis-Ă -vis des adultes ou de ses pairs.
  • Enfin, l’autonomie intellectuelle peut ĂȘtre dĂ©finie comme la capacitĂ© Ă  penser seul, Ă  mobiliser ses connaissances pour rĂ©soudre un problĂšme et Ă  faire preuve d’esprit critique.

Si toutes les pĂ©dagogies visent bien sĂ»r l’acquisition de l’autonomie, les mĂ©thodes alternatives comme Montessori et Freinet se focalisent tout spĂ©cialement sur la responsabilisation de l’enfant et le dĂ©veloppement de la confiance en soi. *

Le principe : leur offrir un environnement adaptĂ© Ă  leurs besoins, Ă  leurs centres d’intĂ©rĂȘt, Ă  leur rythme, tout en Ă©tant encadrĂ©s par un adulte bienveillant.

Vous pouvez vous en inspirer en reprenant les principes suivants.

AmĂ©nager des espaces Ă  hauteur d’enfant

Il est difficile de faire les choses par soi-mĂȘme dans un espace qui n’est pas adaptĂ©. Pour les enfants, c’est pareil.

3 lieux Ă  penser un peu autrement

Dans la cuisine, vous pouvez ajouter par exemple une petite table et une petite chaise, pour que votre enfant puisse s’y installer sans votre aide ; amĂ©nager un petit meuble contenant les couverts, verres, assiettes
 qu’il pourra ouvrir tout seul pour mettre la table ; placer dans un coin un petit balai, un petit plumeau pour que votre enfant puisse vous aider Ă  faire le mĂ©nage.

Dans sa chambre, il est possible de privilĂ©gier un matelas au sol ou sur un sommier assez bas pour qu’il puisse se lever tout seul. Installer une petite Ă©tagĂšre sur laquelle poser ses habits lui permettra de choisir ses vĂȘtements et de se vĂȘtir tout seul. Vous pouvez aussi lui confier la tĂąche de mettre ses vĂȘtements au sale en rendant la paniĂšre Ă  linge accessible. Enfin, du point de vue scolaire, le mieux est d’installer votre enfant à un bureau dans un espace dĂ©diĂ©Ì uniquement au travail afin d’éviter les sources de distraction.

Dans la salle de bains, prĂ©voyez un petit marchepied pour qu’il puisse bien se positionner devant le lavabo pour se laver les dents et se voir dans le miroir. AmĂ©nagez un petit espace rien qu’à lui.

Savoir bien travailler, c’est possible

Grùce à nos stages de méthodologie pour tous !

Encourager et lancer de petits défis

Confiez-lui rĂ©guliĂšrement des tĂąches ou des responsabilitĂ©s appropriĂ©es Ă  son Ăąge et Ă  ses capacitĂ©s : penser Ă  Ă©teindre la lumiĂšre quand il sort de sa chambre, essayer de mettre son manteau seul(e), se laver les cheveux, commander pour soi-mĂȘme au restaurant, rĂ©organiser voire repeindre sa chambre, recoudre un bouton, choisir et emballer soi-mĂȘme le cadeau pour un(e) camarade


Si votre enfant Ă©prouve des difficultĂ©s, encouragez-le en valorisant ses efforts pour accomplir la tĂąche que vous lui avez confiĂ©e : cela l’incitera Ă  persĂ©vĂ©rer, sans lui faire redouter l’échec. Valorisez ses rĂ©ussites et ses progrĂšs : « Tu ne savais pas faire ça le mois dernier, aujourd’hui tu y arrives ! »

L’aider à faire seul


Quand un petit problĂšme domestique survient – un Ă©vier bouchĂ©, un verre cassĂ©, l’électricitĂ© qui ne fonctionne plus –, impliquez votre enfant en lui expliquant comment rechercher ou rĂ©soudre le problĂšme.

Habituez-le Ă  dĂ©chiffrer seul les consignes et Ă©noncĂ©s de ces exercices. L’objectif est de faire comprendre Ă  votre enfant qu’il peut rĂ©soudre seul les problĂšmes qui se posent Ă  lui et de lui exprimer la confiance que vous avez en ses capacitĂ©s Ă  rĂ©ussir. De mĂȘme, ne rĂ©pondez pas immĂ©diatement Ă  ses sollicitations lorsqu’il commence un exercice, il doit rĂ©flĂ©chir ou mener une recherche.

Laissez votre enfant expĂ©rimenter et s’entraĂźner seul

Pour que votre enfant soit autonome, il est nécessaire de lui donner de la liberté dans la mesure de ses capacités. Accompagnez-le dans ses choix et essayez de mettre à sa disposition les moyens nécessaires à la construction de savoirs et savoir-faire personnels.

Montrez-lui l’exemple

S’il a le choix, votre enfant sera davantage disposĂ© Ă  travailler que s’il se sent obligĂ©. Prenez le temps de lui apprendre les gestes simples en les dĂ©composant et en lui laissant prendre le temps de s’entraĂźner. Les enfants apprennent aussi grĂące Ă  l’expĂ©rimentation et pas uniquement par la reproduction. Ils peuvent Ă©mettre leurs propres hypothĂšses, faire leurs propres dĂ©couvertes.

S’il y a Ă©chec, celui-ci devient formateur et les rĂ©ussites favorisent la confiance en soi et la capacitĂ© Ă  progresser par soi-mĂȘme.

En somme, laissez votre enfant faire des expĂ©riences, se tromper, casser ou se salir un peu, tant qu’il comprend et applique les rĂšgles que vous avez instaurĂ©es. Supervisez-le de façon discrĂšte et affectueuse. Par exemple, quand votre enfant s’habille ou met ses chaussures, expliquez et montrez-lui d’abord comment faire : « D’abord une jambe, puis l’autre  ».

Puis, petit à petit, laissez-le faire seul en le corrigeant s’il met sa chaussure ou son pantalon à l’envers.

Un coaching scolaire pour prendre confiance

Du coaching scolaire toute l’annĂ©e ou ponctuellement, un accompagnement efficace

Poussez-le Ă  prendre des initiatives et Ă  se corriger lui-mĂȘme

Il vous demande ce que signifie un mot lu dans son manuel ? « Regarde d’abord dans le dictionnaire, aprĂšs on en parle. » Faites-lui comprendre que s’il ne sait pas quelque chose, il doit d’abord chercher par lui-mĂȘme.

Guettez ses progrĂšs pour pouvoir l’en fĂ©liciter mais aussi pour le questionner : « Comment as-tu obtenu le bon rĂ©sultat ? » Cela lui permettra de prendre conscience des stratĂ©gies et des moyens qu’il a mis en Ɠuvre pour rĂ©ussir. Et s’il rencontre des difficultĂ©s et ne sait pas comment aborder un problĂšme ou une tĂąche, demandez-lui « Par quoi pourrais-tu commencer ? » ou « De quoi as-tu besoin ? » pour qu’il puisse prendre des dĂ©cisions et trouver des solutions.

Toutes ces questions aideront votre enfant Ă  Ă©laborer ses propres stratĂ©gies d’apprentissage ou de rĂ©gulation, Ă  se faire une bonne reprĂ©sentation des connaissances qu’il possĂšde et de la façon dont il peut les construire et les utiliser. Un enfant autonome est un enfant qui a pris conscience de ses compĂ©tences et de ses besoins et qui va mettre en place des stratĂ©gies pour atteindre ses objectifs.

Aidez-le Ă  s’organiser et Ă  gĂ©rer son temps

L’outil fondamental pour gĂ©rer son temps est, sans surprise, une horloge ou une montre avec aiguilles, permettant Ă Ì€ votre enfant de mesurer et de compartimenter le temps nĂ©cessaire pour son travail.

Pour les plus petits, instaurez des routines : chaque matin ou chaque soir, par exemple, votre enfant peut faire son lit, se laver, s’habiller et se brosser les dents tout seul. Les enfants entre 3 et 6 ans adorent imiter les plus grands, profitez-en pour lui faire faire les choses lui-mĂȘme !

Si votre enfant est plus grand, estimez avec lui le temps que va lui prendre chaque tĂąche, qu’elle soit domestique ou scolaire, comme ranger sa chambre ou apprendre une poĂ©sie, par exemple.

Donnez le rythme

Pour aider votre enfant Ă  gĂ©rer peu Ă  peu son temps de travail, commencez les devoirs tous les jours à la mĂȘme heure. Veillez tout de mĂȘme Ă  ce que leur durĂ©e n’excĂšde pas 45 minutes : au-delĂ , le travail scolaire gĂ©nĂšre une fatigue contreproductive.

Aidez-le Ă  Ă©laborer lui-mĂȘme son planning hebdomadaire comprenant les moments de loisir, de travail et de tĂąches mĂ©nagĂšres. Et surtout, contrĂŽlez avec lui que les tĂąches et activitĂ©s ont Ă©tĂ© correctement rĂ©alisĂ©es, afin que votre enfant se prenne peu Ă  peu en charge.

En somme, aider son enfant Ă  dĂ©velopper son autonomie, c’est l’accompagner tout simplement dans tous les petits riens du quotidien, pas aprĂšs pas, pour qu’il devienne un adulte indĂ©pendant et accompli.

Cet article vous a intĂ©ressĂ© ?
Laissez-nous un commentaire

Foire aux questions

Les réponses à vos questions


Un enfant en grandissant doit pouvoir dĂ©velopper plusieurs types autonomies : l’autonomie physique, matĂ©rielle, spatiale, temporelle, affective, et intellectuelle. Chaque type reprĂ©sente une facette importante du dĂ©veloppement de l’enfant, comme la capacitĂ© Ă  gĂ©rer son corps, ses affaires, Ă  se repĂ©rer dans l’espace et dans le temps et Ă  penser de maniĂšre critique.

Pour favoriser l’autonomie, il est recommandĂ© d’adapter l’environnement de l’enfant Ă  sa taille et ses capacitĂ©s. Par exemple, dans la cuisine, installer des meubles accessibles, dans la chambre, un lit et une Ă©tagĂšre Ă  sa hauteur, et dans la salle de bains, un marchepied pour faciliter l’accĂšs au lavabo.

Pour dĂ©velopper l’autonomie intellectuelle, il est conseillĂ© d’inciter l’enfant Ă  chercher les rĂ©ponses par lui-mĂȘme avant de demander de l’aide, Ă  s’impliquer dans la rĂ©solution de problĂšmes domestiques, et Ă  rĂ©flĂ©chir sur ses propres stratĂ©gies d’apprentissage. Encourager la prise d’initiatives et la recherche personnelle est essentiel.

L’utilisation d’une horloge ou d’une montre est suggĂ©rĂ©e pour aider l’enfant Ă  mesurer le temps. Il est aussi important d’Ă©tablir des routines, d’estimer le temps nĂ©cessaire pour chaque tĂąche, et d’aider l’enfant Ă  Ă©laborer son propre planning hebdomadaire, incluant loisirs, travail scolaire et tĂąches mĂ©nagĂšres. Si faire les devoirs du soir devenait pĂ©nible voire conflictuel et contreproductif, faire appel Ă  un tiers, (enseigner, c’est un mĂ©tier), pourrait s’avĂ©rer trĂšs bĂ©nĂ©fique.