ElĂšves ensemble en cours Acadomia

Que signifie apprendre en primaire ?

Article publié le 16 septembre 2022 (mis à jour le 10 juillet 2023) - 0 commentaires
2 minutes
Apprendre Ă  l’école primaire ne se limite pas uniquement Ă  acquĂ©rir des connaissances, encore moins de façon descendante et passive. Il s’agit avant tout pour l’élĂšve de dĂ©velopper des compĂ©tences transversales, relevant tant du savoir-faire que du savoir-ĂȘtre.
Claire Saulou

Claire Saulou

RĂ©dactrice au sein du service digital d'Acadomia
ElĂšve de primaire en cours avec Acadomia

Que veut dire « apprendre » ?

Étymologiquement, apprendre vient du latin « apprehendere », qui signifie « prendre, saisir, attraper ». Apprendre, c’est littĂ©ralement prendre « avec soi ». Cela suppose de recevoir et de mĂ©moriser un contenu, mais aussi de le maĂźtriser pour ĂȘtre Ă  son tour en mesure d’apprendre Ă  l’autre.

Apprendre, ce n’est pas absorber des connaissances, c’est se les approprier suffisamment pour pouvoir les utiliser, les partager, les transmettre.

Apprendre au primaire, une démarche tous azimuts

À l’école primaire, un enfant a beaucoup Ă  apprendre : apprendre Ă  lire et Ă©crire, bien sĂ»r, mais aussi apprendre Ă  faire, Ă  ĂȘtre, et Ă  vivre ensemble.

Ce dernier aspect est essentiel : l’acquisition de compĂ©tences relationnelles, d’un esprit de coopĂ©ration au contact des autres, favorise la formation d’un Ă©lĂšve citoyen et autonome, prĂȘt Ă  rĂ©pondre positivement, en fin de CM2, aux exigences du collĂšge.

Apprendre, c’est prendre un risque

C’est Philippe Meirieu, le cĂ©lĂšbre spĂ©cialiste des sciences de l’éducation et de la pĂ©dagogie, qui le dit : « Tout le monde aimerait savoir, mais pas nĂ©cessairement apprendre. »

En effet, apprendre est une dĂ©marche coĂ»teuse, voire douloureuse ; cela demande tout Ă  la fois d’accepter de ne pas savoir, de tolĂ©rer la frustration de ne pas y arriver tout de suite et mĂȘme de prendre le risque de ne pas y arriver du tout.

On comprend alors qu’apprendre fasse peur et pourquoi les Ă©lĂšves, Ă  qui on n’a pas (assez) dit que la capacitĂ© Ă  apprendre ne relĂšve pas d’un talent innĂ©, finissent par redouter ou fuir les situations d’apprentissage. Ainsi l’enfant qui proteste contre l’évidence – « mais je sais faire ! » – manifeste avant tout sa crainte de ne pas rĂ©ussir Ă  apprendre


Comment l’aider à apprendre ?

 

Nos 8 conseils pour que votre enfant prenne confiance en sa capacité à apprendre :

 

    1. DĂ©veloppez son attention et sa concentration en l’habituant Ă  travailler dans un endroit calme, bien sĂ»r, mais aussi en prĂ©voyant des rituels familiaux pour des temps d’activitĂ© silencieuse et sans Ă©cran (yoga, relaxation, lecture, coloriage
)

 

    1. Valorisez tous ses apprentissages, y compris ceux en dehors de l’école, afin qu’il prenne confiance en sa capacitĂ© Ă  apprendre en classe comme ailleurs.

 

    1. Placez-le dans la position de celui qui sait : c’est lui qui vous explique, Ă  l’aide d’une ardoise ou d’un tableau, ce qui a Ă©tĂ© vu en classe. Cette dĂ©marche active et valorisante permet en outre de s’assurer que les leçons sont vraiment comprises.

 

    1. En CM, apprenez-lui Ă  s’avancer pour la semaine qui vient et Ă  reprendre rĂ©guliĂšrement les leçons prĂ©cĂ©dentes. Aidez-le aussi Ă  fractionner l’apprentissage, Ă  dĂ©couper par ordre de prioritĂ©, Ă  organiser la semaine de travail.

 

    1. Sollicitez toutes ses mĂ©moires : mĂ©moire visuelle, auditive, kinesthĂ©sique, toutes ont leur rĂŽle Ă  jouer. En fonction des apprentissages, adaptez les supports : enregistrements, tableau, ateliers pratiques


 

    1. Encouragez son autonomie en lui confiant des tĂąches (cuisine, mĂ©nage bricolage, jardinage
) et en acceptant ses erreurs ou ses maladresses. L’important est qu’il fasse sa tĂąche jusqu’au bout et seul, mais avec des consignes prĂ©cises.

 

    1. Jouez en famille, pour apprendre l’air de rien : faire une carte du monde en puzzle, un jeu des 7 familles sur la mythologie grecque, une partie de Memory avec des chefs-d’Ɠuvre de la peinture, repĂ©rer les instruments dans une musique


 

    1. Apprenez-lui Ă  se poser des questions sur ses propres apprentissages. Peu Ă  peu, votre enfant doit ĂȘtre capable de s’interroger : Est-ce que j’ai compris ? Comment savoir que j’ai compris ou que j’ai besoin d’aide pour comprendre ?

 

 

Cet article vous a intĂ©ressĂ© ?
Laissez-nous un commentaire