ElĂšves ensemble en cours Acadomia

Nos 9 astuces et conseils pour que parents et enfants finissent par apprécier les devoirs

Article publié le 27 juin 2024 (mis à jour le 08 juillet 2024) - 0 commentaires
Les 9 astuces que nous partageons ici avec vous, vous permettront d’avoir des relations plus apaisĂ©es avec votre enfant quand il s’agira d’aborder la question du travail scolaire et de l'aide aux devoirs en primaire. Vous verrez : finalement, faire ses devoirs n’est pas forcĂ©ment source de conflits. Un seul mot d’ordre : se donner les moyens de faire les devoirs sans que ce soit une corvĂ©e.
Claire Saulou

Claire Saulou

RĂ©dactrice au sein du service digital d'Acadomia
ElĂšve primaire fait ces devoirs en autonomie

S’accorder de vraies pauses

  • En rentrant Ă  la maison, faire une vraie pause avant de commencer les devoirs en fin d’aprĂšs-midi : prendre un goĂ»ter ou une collation, s’aĂ©rer le corps et l’esprit.
  • Faire une pause de temps en temps en fonction de la quantitĂ© de travail demandĂ©e : toutes les 15 minutes pour les petites classes (mais c’est rare d’en avoir beaucoup plus en primaire) ; toutes les 30 minutes au collĂšge ; toutes les 1 Ă  2 heures en fonction des besoins, au lycĂ©e et dans le supĂ©rieur. C’est d’autant plus essentiel lorsqu’il faut mettre un coup de collier le mercredi aprĂšs-midi ou le week-end.

Finis les devoirs qui trainent sans enthousiasme

Nos enseignants sont là pour vous aider à passer une meilleure soirée

Faire confiance Ă  son enfant (mais pas trop quand mĂȘme), c’est l’aider

Dit comme cela, cela peut paraĂźtre excessif. MĂȘme si la fainĂ©antise n’est pas de mise, laisser son enfant pleinement autonome s’il n’est pas assez mature peut le mener vers l’échec malgrĂ© lui.
À vous de voir avec lui les conditions pour que vous assuriez un minimum de suivi du travail scolaire :

  • Est-ce que vous vĂ©rifiez tout constamment ? Une ou plusieurs fois par semaine ?
  • Est-ce que vous l’accompagnez dans ses rĂ©visions, dans la rĂ©alisation d’un devoir ?
  • Est-ce qu’il a besoin d’autres personnes que vous ?
  • Est-ce qu’une « carotte » est nĂ©cessaire dans certains cas ? Laquelle ?

Avoir un espace de travail dédié pour mieux apprendre ses leçons

  • Chambre, bureau, cuisine, salle Ă  manger, etc. : peu importe l’endroit.
  • Plus l’enfant est grand, plus il lui est nĂ©cessaire d’avoir un lieu dĂ©diĂ© oĂč il pourra s’isoler, ĂȘtre au calme, Ă©taler ses affaires, laisser traĂźner ses fiches et ses post-it, etc. Plus un jeune s’approprie son espace de travail, quitte Ă  le personnaliser un peu, mieux c’est.

Bien connaĂźtre son rythme de travail

Certains Ă©lĂšves sont plus efficaces le matin, d’autres le soir. Et vous, Ă  quel moment de la journĂ©e vous ĂȘtes le plus apte Ă  apprendre ? Planifiez vos devoirs en fonction de ces pics de productivitĂ©.

Valoriser le travail accompli et encourager chaque réussite

  • Éviter le chantage et privilĂ©gier une rĂ©compense valorisante une fois les devoirs terminĂ©s.
  • Si faire les devoirs pose vraiment beaucoup de problĂšmes : remplir un tableau des rĂ©ussites/avancĂ©es/progrĂšs de façon plus ou moins artistique, promettre un jeu spĂ©cial, un moment privilĂ©giĂ© parent-enfant, etc.

À vous de voir ce qui correspond le mieux à votre mode de fonctionnement familial.

Se simplifier la vie avec une « to-do list », une technique efficace

  • RĂ©aliser une liste du travail Ă  accomplir en hiĂ©rarchisant du plus urgent au moins urgent : ce conseil est plus valable au lycĂ©e et dans le supĂ©rieur dans la mesure oĂč des travaux peuvent ĂȘtre planifiĂ©s plusieurs semaines Ă  l’avance.
  • Les Ă©lĂšves disposant d’un tĂ©lĂ©phone peuvent mĂȘme se mettre des rappels, ce qui peut faciliter la gestion de leur planning des devoirs.
  • Pour les plus jeunes enfants, barrer ou surligner dans l’agenda les devoirs rĂ©alisĂ©s permet de constater visuellement que l’on avance. Et c’est satisfaisant, tout comme cocher les Ă©lĂ©ments de sa « to-do list » lorsqu’on est plus ĂągĂ©.

Commencer par ce qu’on aime, ce qui est facile, ce qui prend le moins de temps

Commencer par faire le travail avec lequel on se sent le plus Ă  l’aise. Si l’enfant est un crack en mathĂ©matiques, autant qu’il commence par ce point fort : non seulement cela met en confiance, mais cela aide aussi Ă  la concentration.

Anticiper les devoirs sur le long terme

Lectures, exposĂ©s, etc., il n’est pas rare, surtout dans le secondaire et le supĂ©rieur, d’avoir des devoirs Ă  faire « au long court ». Et si jamais votre enfant prĂ©tend qu’il doit lire Madame Bovary du jour pour le lendemain, a priori, il est en tort
 et n’a pas fait preuve d’anticipation.

RĂ©aliser les devoirs plus longs en plusieurs fois

Comment aider son enfant avec ses devoirs maison ? C’est une question qui revient rĂ©guliĂšrement d’autant plus quand les devoirs nĂ©cessitent du temps. Compartimenter ses devoirs en lisant un ou deux chapitres par jour, par exemple, permet de ne pas ĂȘtre submergĂ© par l’ampleur d’une tĂąche. Certains prĂ©fĂ©reront tout faire d’une traite. Mais Ă  bien y regarder, il est rare de rĂ©diger une composition en une seule session, Ă  moins de vouloir se mettre dans des conditions d’examen.
D’ailleurs, nous le constatons chez Acadomia, l’apprentissage des tables d’addition ou de multiplication en Ă©lĂ©mentaire ne se fait pas d’un coup. Le cerveau a besoin de repos et de « digĂ©rer » ce qu’il apprend pour mieux le restituer ensuite.

En maths, en français ou dans toute autre matiÚre

Nos enseignants sont lĂ  pour vous faciliter le quotidien

Partir du principe que votre enfant a toujours au moins un petit devoir

Demandez Ă  votre enfant ce qu’il a aimĂ© apprendre Ă  l’école. Rien que cela lui permet de renouer le fil de ce qui a Ă©tĂ© travaillĂ© pour les plus petites classes. Pour les plus grands en particulier, la mĂ©moire a besoin de piqĂ»res de rappel rĂ©guliĂšres : le soir-mĂȘme, Ă  J+3, J+7, puis une fois tous les 15 jours si on veut vraiment retenir quelque chose sur le long terme.

Alors, que ce soit des verbes irrĂ©guliers d’anglais, des conjugaisons de français ou des dates en histoire, il y a toujours une leçon Ă  relire et Ă  apprendre, peu importe le niveau de votre enfant.
Vous l’aurez compris, il n’existe pas de solution miracle. Mais il s’agit pour vous, comme pour votre enfant, de trouver la façon la plus harmonieuse d’aborder la question des devoirs.
Nous espérons que la lecture de cet article vous aura apporté quelques conseils et astuces qui vous seront utiles au quotidien. Et si vous avez besoin de déléguer à un tiers, chez Acadomia, nous proposons des solutions personnalisées, des cours particuliers sur mesure, adaptés à chaque besoin.

Cet article vous a intĂ©ressĂ© ?
Laissez-nous un commentaire

Foire aux questions

Les réponses à vos questions


Pour travailler efficacement, il est essentiel de se crĂ©er un environnement propice aux Ă©tudes. Optez pour un endroit calme, bien Ă©clairĂ© et confortable. Évitez les distractions possibles, comme le tĂ©lĂ©phone ou les jeux vidĂ©o, qui peuvent interrompre votre concentration.

Organiser son temps est essentiel. Utilisez la mĂ©thode Pomodoro, par exemple, qui consiste Ă  travailler pendant 25 minutes, puis Ă  faire une pause de 5 minutes. Cela aide Ă  maintenir la concentration et Ă  prĂ©venir la fatigue.

Planifier ses devoirs en fonction des matiĂšres et de leur difficultĂ© peut aussi multiplier votre efficacitĂ©. Commencez par les devoirs les plus difficiles quand vous ĂȘtes encore frais et alerte, et terminez par les plus faciles.

Enfin, apprendre Ă  se motiver est indispensable. Fixez-vous des objectifs rĂ©alisables et rĂ©compensez-vous une fois ces objectifs atteints. Cela peut ĂȘtre aussi simple que de s’accorder une pause pour une activitĂ© plaisante aprĂšs avoir terminĂ© un devoir difficile.

L’ñge appropriĂ© pour commencer Ă  faire ses devoirs seul n’est pas dĂ©finitif. Il varie en fonction de chaque enfant et de sa maturitĂ©. GĂ©nĂ©ralement, autour de 6 ou 7 ans, les enfants peuvent commencer Ă  prendre en charge leurs devoirs avec une supervision minimale. Cela ne signifie pas qu’ils feront tout sans aide, mais qu’ils commenceront Ă  dĂ©velopper une certaine autonomie Les enfants plus ĂągĂ©s, notamment les collĂ©giens, en 6ᔉ notamment, devraient ĂȘtre capables de gĂ©rer leurs devoirs seuls, bien qu’un soutien scolaire ponctuel puisse toujours ĂȘtre nĂ©cessaire.

Pour faire les devoirs sans s’Ă©nerver, plusieurs stratĂ©gies peuvent ĂȘtre adoptĂ©es.

  1. Prendre des pauses rĂ©guliĂšres afin d’Ă©viter le surmenage et les craquages. 
  2. CrĂ©er un environnement de travail agrĂ©able aide aussi Ă  rester calme. Cela peut impliquer de bien Ă©clairer la piĂšce, de se mettre Ă  l’aise, dans la position qui vous correspond le mieux.
  3. Divisez les devoirs en plusieurs Ă©tapes pour les rendre moins intimidants.
  4. L’organisation et la planification sont essentielles : dĂ©finir des prioritĂ©s et un planning clair peut grandement rĂ©duire le stress.

Pour certains, avoir un objectif en tĂȘte et des rĂ©compenses pour chaque tĂąche accomplie peut aider Ă  maintenir un bon Ă©tat d’esprit (une sortie, appeler un ami, faire un jeu…).

Transformer les devoirs en une activité ludique peut radicalement changer la perception de ce moment souvent perçu comme ennuyeux. Voici quelques pistes :

  • Utilisez le jeu : IntĂ©grer des Ă©lĂ©ments ludiques dans le processus d’apprentissage peut le rendre plus attrayant. Par exemple, vous pouvez crĂ©er des jeux de cartes pour apprendre le vocabulaire ou utiliser des jeux de sociĂ©tĂ© pour pratiquer les mathĂ©matiques.

  • Faites des pauses actives : AprĂšs une pĂ©riode de travail intense, laissez votre enfant faire une activitĂ© qu’il aime. Cela peut ĂȘtre un jeu, un dessin, ou mĂȘme une petite danse. Ces pauses actives aident Ă  garder l’attention et l’intĂ©rĂȘt de l’enfant.

  • Incorporez l’art et la crĂ©ativitĂ© : Laisser l’enfant exprimer sa crĂ©ativitĂ© peut rendre les devoirs plus amusants. Il peut par exemple illustrer un rĂ©sumĂ© de texte ou crĂ©er une chanson pour mĂ©moriser une leçon.

Rappelez-vous, l’objectif est de rendre les devoirs moins intimidants et plus attrayants, tout en conservant leur finalitĂ© Ă©ducative.