Nos 6 conseils pour être (enfin) bon en orthographe

Article mis à jour le 4 octobre 2022
L’orthographe n’est pas votre tasse de thé ? Votre enfant oublie les s au pluriel ou mélange les accords des participes passés ?

Rassurez-vous, lorthographe se travaille, avec du temps et de la patience ! 

1/ Relisez-vous

Les erreurs d’étourderie sont les premières causes d’une orthographe malmenée. 50% des fautes sont évitées lorsqu’on prend le temps de repasser et de s’arrêter sur chaque phrase. La relecture est une action bénéfique que vous pouvez mettre en œuvrefacilement.  

Le secret? Une relecture active   

Attention, se relire suppose:  

1/ Une grande concentration et de la réflexion.

On se posera alors les bonnes questions:   

  • Où sont placés le verbe et son sujet dans la phrase?   
  • Cet adjectif se rapporte à quel nom?   
  • Les accords sont-ils corrects?  
  • La ponctuation est-elle respectée?  

2/ Une technique infaillible: se relire dans le sens de la lecture, de la gauche vers la droite mais aussi de la droite vers la gauche. 

De cette façon, notre esprit s’attache plus à la forme qu’au sens du texte.   

Si c’est la concentration qui fait défaut, le recours à un spécialiste (psychomotricien, orthophoniste) est une solution à envisager pour rester attentif et progresser.  

2/ Identifiez vos fautes avec un expert

On prend conscience de ses erreurs lorsqu’on est en situation d’écriture et que l’on est accompagné. Un regard extérieur, expert et bienveillant apporte aide et réconfort.  

La solution ? Le bilan  : 

Le bilan ou l’évaluation en orthographe sont de très bons indicateurs pour trouver la remédiation efficace et adopter un vrai plan d’attaque pour traquer les fautes.   

S’agit-il de points de grammaire mal compris, de conjugaison? Est-ce la mémoire qui vous fait défaut?   

On apprivoise mieux ses difficultés quand on les pointe du doigt. Toutes les sources d’erreur, une fois bien identifiées, se surmontent plus rapidement.   

Si vous mettez en place un accompagnement régulier en français, dès votre premier cours, effectuez une évaluation. En fonction de votre résultat, votre professeur de français rédigera un bilan et vous prescrira le programme adéquat pour booster votre progression.  

3/ Apprenez en jouant  

Loin de vous la fatalité et les «je suis nul(le) en orthographe». Il existe moult astuces et jeux de mémorisation en orthographe. Inventez vos propres mnémotechniques : les associations d’idées qui marchent (vraiment) pour vous.  

L’astuce ? Apprenez par cœur certains mots par le jeu :  

  • Des comptines: «les noms féminins en [eur] ne prennent pas de [e] final sauf heure gageure et demeure»  
  • Des imagesmentales : L’abeille vole grâce à ses 2 L 
  • Des jeux de mots: les grands classiques jeux du Scrabble et du Boggle (déclinés en ligne) permettent de jouer et d’apprendre avec les lettres.  
  • Des applications comme idictées, Vatefaireconjuguer, Mots mêlés… sont une façon ludique d’apprendre l’orthographe.  

4/ Lisez pour imprimer   

La lecture va de pair avec l’écriture !  Plus notre cerveau rencontre le mot plus il en devient familier, notamment sur le plan de l’orthographe.  

Toute lecture est bonne à prendre à partir du moment où elle est quotidienne. Lisez tous les jours une page à voix haute, puis la même page dans votre tête (avec un dictionnaire si nécessaire afin d’enrichir votre vocabulaire). Les progrès en écriture ne feront que suivre.  

5/ Faites des dictées  

Pas de progrès sans pratique, et c’est d’autant plus vrai en orthographe.   

Le remède? Une dictée par jour ! 

La dictée reste l’exercice le plus efficace s’il est pratiqué régulièrement.  

Et si vous vous challengiez sur une semaine à raison d’une dictée par jour? Quelques phrases pour commencer puis, comme pour le sport, vous augmentez la longueur du texte au fil des jours.  

Il existe de nombreux sites proposant des dictées audio, classées par niveau, pour pouvoir s’entraîner en toute autonomie. 

Astuce: prenez le temps d’écrire à la main.
La mémoire corporelle (la mémoire du geste) facilite l’assimilation des connaissances.  
 

6/ Visualisez mentalement  

Choisissez le mot pour lequel l’orthographe vous joue des tours systématiquement: fermez les yeux et visualisez-le.  

Un exemple:  

Prenez le mot «accueil» (vous réfléchissez trop à la place du u?), visualisez une image qui représente ce mot. Écrivez «accueil» mentalement sur cette image, épelez chaque lettre et finissez par le verbaliser.   

Votre mémoire n’en sera que reconnaissante la prochaine fois où elle sera sollicitée pour écrire ce mot.  

Les difficultés en français se corrigent à tout âge. Ne restez pas sur une peur ou un blocage. Une bonne pédagogie, un accompagnement régulier et votre volonté viendront à bout de toutes vos résistances en orthographe.  

L'auteur
Chargée de mission au sein du service pédagogie d’Acadomia
Claire participe à la veille pédagogique et à l’animation du blog pour toutes les problématiques liées au scolaire ou au parascolaire.
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Chargée de mission au sein du service pédagogie d’Acadomia
Claire participe à la veille pédagogique et à l’animation du blog pour toutes les problématiques liées au scolaire ou au parascolaire.

Tags

Articles