Le niveau des élèves en français

Article publié le 17 mai 2023 (mis à jour le 11 juillet 2023) - 0 commentaires
4 minutes
Les bases du français s’acquièrent dès la maternelle et principalement à l’école primaire. En 1987, 2007, 2015 et 2021*, le niveau d’orthographe des élèves de CM2 a été évalué lors d’une dictée (identique à chaque session) et le constat est sans appel : les enfants entrant en sixième n’ont pas le niveau.
Claire Saulou

Claire Saulou

Rédactrice au sein du service digital d'Acadomia
Professeur Acadomia corrige copie d'un élève

Les performances en orthographe des élèves de CM2 sont toujours en baisse malgré une diminution moins marquée en 2021 par rapport aux évaluations précédentes.

Des facteurs environnementaux

Ces dernières années, le niveau a baissé et même si l’on constate un léger soubresaut, les élèves ne sont plus à la hauteur des décennies précédentes. Les raisons de cette baisse de niveau en français ne sont pas encore comprises scientifiquement : temps passé devant les écrans, moins de lecture à la maison, moins d’heures de français par semaine en primaire ? Il n’en reste pas moins que le français repose sur trois piliers fondamentaux : l’orthographe, la conjugaison et la grammaire.

Pas assez d’heures de cours

Le temps scolaire d’apprentissage du français est plus court, avec moins d’heures de français par semaine en primaire malgré des professeurs qui s’efforcent de respecter les programmes. Conséquence : les élèves de primaire arrivent au collège peu préparés et peu confiants face aux travaux d’écriture.

Les résultats à l’école primaire

La dictée proposée lors de l’évaluation nationale est courte : un texte de 67 mots et 14 signes de ponctuation (environ 5, 6 lignes). Résultat : les élèves font aujourd’hui – en moyenne – 19 fautes d’orthographe contre 10 en 1987. Soit 9 de plus en 34 ans…

La question de la maîtrise du français dans les apprentissages est donc primordiale : un élève qui entre en 6e doit être capable de s’exprimer clairement, de maîtriser les accords, les signes de ponctuation, d’avoir un vocabulaire riche et une syntaxe correcte.

Orthographe, grammaire et conjugaison : dans le rouge

Pour se faire une meilleure idée du niveau attendu d’un élève de CM2, la dictée présentée à chaque session d’évaluation était la suivante :

Le soir tombait. Papa et maman, inquiets, se demandaient pourquoi leurs quatre garçons n’étaient pas rentrés.

Les gamins se sont certainement perdus, dit maman. S’ils n’ont pas encore retrouvé leur chemin, nous les verrons arriver très fatigués à la maison.

Pourquoi ne pas téléphoner à Martine ? Elle les a peut-être vus !

Aussitôt dit, aussitôt fait ! À ce moment, le chien se mit à aboyer.

L’orthographe : Cette compétence, si essentielle à l’écrit, semble poser des problèmes croissants aux élèves. Les mots du quotidien comme « maison », « papa » ou « maman », ainsi que les articles définis ou les pronoms personnels ne présentent pas de réelle difficulté ; en revanche, seuls 50 % des élèves orthographient correctement les mots « peut-être » et « aussitôt » …

La conjugaison : Une bonne maîtrise de la conjugaison est indispensable pour s’exprimer correctement, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Les difficultés rencontrées par les élèves dans ce domaine sont nombreuses : les temps du passé (passé simple, passé composé et imparfait) sont souvent mal maîtrisés, tout comme les accords du participe passé. Les fautes de conjugaison sont parmi les erreurs les plus courantes chez les élèves (et ce, à tous les niveaux).

La grammaire : Perçue comme ardue et rébarbative par les élèves, la dictée pointe la non-assimilation des règles grammaticales par les élèves. Moins de la moitié des élèves de CM2 maîtrisent les règles de base de la grammaire. Comprendre les différentes parties du discours, la construction des phrases complexes, l’accord sujet-verbe, toutes ces compétences semblent faire défaut à une grande partie des élèves.

Votre enfant a besoin de reprendre les bases en français ?

Nos enseignants de français sont là pour vous aider

Des mesures pour gommer les inégalités : le retour de la dictée

Plus un élève écrit et lit, plus son niveau en français augmente, mais pas seulement. Sa culture générale et sa curiosité s’accroissent proportionnellement. Les directives de l’Éducation nationale tendent à redonner une place importante à l’écrit à l’école élémentaire comme au collège, avec notamment le retour à la dictée quotidienne et au par cœur (poésies, scènes de théâtre…).

S’assurer que les cours de français sont compris et assimilés

Le temps de l’entraînement est essentiel, à l’école mais aussi à la maison. Prendre le temps de s’assurer que les règles sont comprises dès le CM1 et le CM2 favorise un parcours scolaire plus fluide, un parcours réussi.

L’objectif est de maintenir un degré d’exigence auprès des élèves et de faire en sorte que les enseignants, eux-mêmes, ne baissent pas les bras face au recul net des compétences fondamentales chez leurs élèves en français.

Le français est une matière qui rayonne sur toutes les autres disciplines : une consigne en mathématiques, un document en histoire-géographique, une étude en biologie…C’est une clé de travail indispensable pour envisager des études supérieures ou, plus tard, réussir un entretien d’embauche.

*Note d’information de l’Éducation nationale de décembre 2022.

Cet article vous a intéressé ?
Laissez-nous un commentaire

Foire aux questions

Si vous n’y trouvez pas la réponse à votre question, n’hésitez pas à nous contacter

Le niveau des élèves en français est évalué à l’aide de dictées et d’autres exercices. Les résultats montrent une baisse du niveau des élèves en orthographe, grammaire, conjugaison et compréhension de texte au fil des années.

Plusieurs facteurs environnementaux peuvent influencer le niveau des élèves en français, tels que le temps passé devant les écrans, la diminution de la lecture à la maison, et d’autres aspects d’ordre sociologique qui peuvent impacter leur apprentissage de la langue.

Malgré le respect des programmes par les enseignants, le temps scolaire consacré à l’apprentissage du français en primaire est devenu plus court depuis plusieurs années. Cette réduction peut avoir un impact sur le niveau des élèves et leur maîtrise de la langue française. Et si le ministère de l’Éducation nationale prend des mesures pour remettre en place le français dans le système scolaire, les indicateurs sont toujours au rouge.

Si l’on se compare à nos voisins européens, le niveau des écoliers français est dans la moyenne en maths comme en français. Mais, selon les évaluations régulières en français, les chiffres sont préoccupants et le niveau des élèves en français diminue. Les résultats des dictées et des exercices montrent une augmentation du nombre de fautes d’orthographe et des difficultés en grammaire et conjugaison.