ElĂšves ensemble en cours Acadomia

Comment progresser en anglais au lycée ?

Article publié le 03 juin 2021 (mis à jour le 04 mars 2024) - 0 commentaires
5 minutes
Alors que la maĂźtrise de l’anglais fait partie des compĂ©tences exigĂ©es dans l’enseignement supĂ©rieur, le niveau moyen des Ă©lĂšves français reste trĂšs mĂ©diocre. Il n’est pourtant pas impossible d’ĂȘtre bon en anglais Ă  l’issue de sa scolaritĂ©. DĂ©couvrez nos conseils et nos idĂ©es pour que votre ado acquiĂšre un bon niveau en anglais.
Craig Taylor

Craig Taylor

Directeur du département anglais chez Acadomia
Eleve en cours individuel avec une prof Acadomia

Évaluer son niveau d’anglais rĂ©el

Pour progresser en anglais, il faut d’abord situer son vrai niveau sur l’échelle de compĂ©tences linguistiques europĂ©enne élaborĂ©e par le CECRL (Cadre EuropĂ©en Commun de RĂ©fĂ©rence pour les Langues).

Cette échelle comporte 6 niveaux :

  • A1 et A2 (Ă©lĂ©mentaire)
  • B1 et B2 (indĂ©pendant)
  • C1 et C2 (expĂ©rimentĂ©)

En fin de terminale, s’il s’agit de sa premiĂšre langue vivante, un lycĂ©en est censĂ© avoir atteint le niveau B2.

Tester son niveau permet de se donner un objectif motivant, d’autant que faire valider son niveau d’anglais est un plus, notamment sur Parcoursup.

Testez-vous gratuitement

25 questions pour connaitre son niveau d’anglais

Échapper à la peur de se tromper en anglais

MalgrĂ© quelques progrĂšs rĂ©cents, la France demeure en queue du peloton des pays europĂ©ens non anglophones. Une certaine tendance au fatalisme (sensible mĂȘme chez les plus jeunes) est une des explications frĂ©quemment avancĂ©es : les Français sont souvent persuadĂ©s d’ĂȘtre nuls en anglais, et qu’il n’y a rien Ă  y faire.

La peur de se tromper est Ă©galement un frein prĂ©occupant chez les Ă©lĂšves français : c’est d’ailleurs un Ă©lĂ©ment d’explication pour leurs performances en anglais mais aussi pour leurs rĂ©sultats dans PISA.

Apprendre l’anglais, c’est accepter de faire des fautes de vocabulaire et de grammaire et, bien sĂ»r, de prononciation. Pour apprendre, il faut commencer par se tromper.

Augmenter son temps de parole de la langue anglaise

Moins d’une heure par an : c’est le temps de parole moyen pour un lycĂ©en en cours d’anglais. Un accompagnement scolaire peut ainsi devenir indispensable. Outre le nombre souvent Ă©levĂ© d’élĂšves par classe, qui explique la faible part de la pratique orale, l’enseignement de l’anglais en France est encore largement fondĂ© sur la pratique de l’écrit : il n’y a pas si longtemps que l’anglais est Ă©valuĂ© aussi Ă  l’oral Ă  l’examen du baccalaurĂ©at.

Rien d’étonnant Ă  ce que les lycĂ©ens soient si mal Ă  l’aise lorsqu’il s’agit de prendre la parole en anglais. Si en outre votre ado cherche surtout Ă  se fait oublier en cours et ne rĂ©pond jamais spontanĂ©ment aux questions du prof, il faudra sans doute en passer par d’autres biais pour le faire progresser : les cours particuliers d’anglais sont bien sĂ»r une solution, mais il existe d’autres options.

La V.O pour en finir avec le doublage

Dans les pays non anglophones oĂč tout le monde ou presque parle anglais couramment, films et sĂ©ries se regardent en VOST. Les Français, qui prĂ©fĂšrent encore souvent les versions doublĂ©es (par habitude, paresse ou fiertĂ© nationale ?) entretiennent un cercle vicieux : ils sont mauvais en anglais donc ils n’aiment pas la V.O et vice-versa !

Pourtant, opter pour la version multilingue (ou VM), disponible sur pratiquement toutes les chaĂźnes, est un moyen facile pour progresser en anglais. Avec de la pratique, on en vient Ă  relever les erreurs et approximations des sous-titres français, Ă  prĂ©fĂ©rer les sous-titres en anglais voire Ă  s’en passer complĂštement.

Pratiquer l’anglais tous les jours

Quel que soit le domaine d’apprentissage dans lequel on souhaite progresser, la rĂšgle de base tient en deux mots : rĂ©gularitĂ© et rĂ©pĂ©tition. Pour apprendre une langue, c’est d’autant plus vrai : il faut y ĂȘtre exposĂ© le plus possible, et pas seulement par le biais de films, de sĂ©ries, ou mĂȘme d’émissions de radio.

Bien sĂ»r, vous pourrez proposer une leçon d’anglais quotidienne Ă  votre ado avec un professeur particulier. Le web peut reprĂ©senter un complĂ©ment efficace : il existe des dizaines de sites gratuits qui se proposent de faire de quiconque un angliciste accompli : parmi ceux-ci on peut citer BBC Learning English, Anglissime, English Central, Gymglish ou encore Cambridge English, qui propose de nombreuses ressources interactives gratuites.

Apprendre l’anglais grñce aux podcasts et applications

Les podcasts sont trĂšs adaptĂ©s Ă  une pratique autonome (au lycĂ©e, pour prĂ©parer le bac
). Il s’agira de suivre des sujets qui vous intĂ©ressent.
Tv.eslpod.com destinĂ© aux non-natifs, met Ă  disposition des dizaines d’exercices afin d’apprendre l’anglais de façon ludique.
– Sur Voanews.com, un podcast quotidien d’une durĂ©e de 30 minutes, en anglais amĂ©ricain ralenti et simplifiĂ©, prĂ©sente les derniĂšres nouvelles et des reportages variĂ©s.
Les applications sont quant Ă  elles trĂšs commodes pour travailler la langue chaque jour, n’importe oĂč, grĂące Ă  de petits exercices rĂ©guliers. Duolingo, Semper, Mosalingua font partie des plus abouties.

Parler anglais l’étĂ©

Bien sĂ»r les voyages Ă  l’étranger et particuliĂšrement les sĂ©jours linguistiques, qui permettent d’apprendre la langue tout en dĂ©couvrant un pays, une culture et en se faisant des amis, sont le meilleur moyen pour progresser rapidement.

Pour les jeunes qui n’ont pas l’occasion, les moyens ou l’audace de partir, il existe d’autres façons de profiter de l’étĂ© pour amĂ©liorer son anglais : le correspondant avec lequel votre ado aurait des affinitĂ©s ou bien le sĂ©jour linguistique en France, formule qui connaĂźt de plus en plus de succĂšs. Il s’agit de centres de vacances avec cours et activitĂ©s en anglais, animĂ©s le plus souvent par des Français.

Enfin, Acadomia propose chaque annĂ©e un « English Summer » pour parler et apprendre l’anglais sans voyager : stages en ligne ou stages d’anglais duo (cours d’anglais associĂ©s Ă  la pratique d’une activitĂ© sportive, culturelle ou artistique) sont au programme pour les lycĂ©ens.

Pour apprendre l’anglais efficacement, en immersion

Cet article vous a intĂ©ressĂ© ?
Laissez-nous un commentaire

Foire aux questions

Les réponses à vos questions


Pour Ă©valuer le niveau d’anglais de votre adolescent selon le Cadre EuropĂ©en Commun de RĂ©fĂ©rence pour les Langues (CECRL), vous pouvez utiliser des tests en ligne gratuits, comme les 25 questions proposĂ©es par Acadomia. Cela aidera Ă  dĂ©terminer son niveau actuel et Ă  fixer des objectifs rĂ©alistes pour l’amĂ©liorer.

La clĂ© pour surmonter la peur de l’erreur est la pratique rĂ©guliĂšre dans un environnement bienveillant. Parlez anglais autant que possible, mĂȘme en commettant des erreurs. C’est en se trompant qu’on apprend. Les cours particuliers peuvent offrir un espace sĂ»r pour s’exprimer et apprendre de ses erreurs sans jugement.

Il existe de nombreuses ressources en ligne pour apprendre l’anglais, comme BBC Learning English, Anglissime, English Central, Gymglish ou Cambridge English. Ces sites offrent des exercices interactifs, des leçons et des jeux pour amĂ©liorer la comprĂ©hension et la pratique de l’anglais.
Cependant cela ne remplace pas un cours d’anglais par visio avec un professeur particulier qui peut corriger l’accent, reprendre le vocabulaire.

Le programme « English Summer » d’Acadomia offre des stages de vacances en ligne ou en prĂ©sentiel combinant cours d’anglais et activitĂ©s sportives, culturelles ou artistiques. C’est une excellente opportunitĂ© pour les lycĂ©ens de pratiquer l’anglais dans un cadre ludique et interactif, favorisant ainsi une immersion linguistique sans quitter le pays.