Focus sur les prépas scientifiques

Comprendre le parcours en prépa scientifique

Comment se passe l’admission ? 

L’admission se fait sur dossier via la procédure Parcoursup. Dans chaque établissement, une commission constituée des professeurs de la filière examine les résultats et les appréciations du candidat sur les années de première et de terminale. Des critères de sélection plus précis peuvent figurer sur la fiche de présentation Parcoursup de la formation visée.

Comment s’organise la scolarité ?

La scolarité en prépa, ou CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) dure normalement 2 ans : la « sup » (première année) et la « spé » (seconde année).

Le passage en seconde année est soumis au contrôle continu et à l’avis des professeurs, lors du conseil de classe du dernier trimestre. Le redoublement de la 1re année n’est pas autorisé, sauf cas particulier. En seconde année, il est possible de redoubler (cuber) afin de se représenter aux concours. Beaucoup le font par choix et tentent lors de cette troisième année d’intégrer des écoles jugées plus prestigieuses.

À l’issue de la scolarité en prépa, chaque élève reçoit une attestation descriptive de son parcours. Elle permet à ceux qui souhaitent rejoindre une licence de valider leurs acquis et d’obtenir une équivalence avec les études universitaires. Ils intègrent alors directement la 3e année de licence (L3).

Quelles voies (et quels débouchés) après un bac S ?

Après un bac S, il existe 4 voies au choix :


La prépa MPSI (mathématiques, physique, sciences de l’ingénieur)

C’est la voie la plus « matheuse » et aussi celle qui attire, avec la prépa PCSI, le plus grand nombre de candidats. Les matières principales sont donc les mathématiques, à raison de 12 h par semaine, et la physique, avec 6 h par semaine. En 2e année, les élèves de MPSI accèdent, selon l’option choisie durant la première année, à l’une des voies suivantes :

  • La prépa MP (mathématiques-physique) ou MP*
  • La prépa PSI (physique-sciences de l’ingénieur) ou PSI*


La prépa PCSI (physique, chimie, sciences de l’ingénieur)

Voie moins abstraite que MPSI, les travaux pratiques et dirigés y tiennent une place plus importante, ainsi que l’enseignement de la physique et de la chimie. Elle s’adresse donc aux élèves qui préfèrent l’expérimentation scientifique à l’abstraction. En 2e année, les élèves de PCSI accèdent, selon l’option choisie en cours de première année, aux voies suivantes :

  • La prépa PC (physique-chimie) ou PC*
  • La prépa PSI (physique-sciences de l’ingénieur) ou PSI*


La prépa PTSI (physique, technologie, sciences de l’ingénieur)

Il s’agit de la voie où l’enseignement des sciences de l’ingénieur est le plus important. Elle est plutôt destinée aux élèves qui préfèrent le concret et sont intéressés par l’étude et la création de systèmes industriels dans les domaines de la mécanique et de l’électronique. En 2e année, les élèves de PTSI accèdent, selon l’option choisie durant la première année, aux voies suivantes :

  • La prépa PT (physique-technologie) ou PT*
  • La prépa PSI (physique-sciences de l’ingénieur) ou PSI*


La prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la terre)

Appelée aussi prépa « bio-véto », elle s’adresse aux élèves qui sont à l’aise avec l’ensemble des matières scientifiques et ont un goût plus marqué pour les SVT. En 1re année, les matières principales sont les mathématiques et les SVT, à raison de 8 h par semaine pour chacune de ces disciplines. En 2e année, les élèves poursuivent leur scolarité en prépa BCPST.

N.B. : Les classes prépas MP*, PC*, PT* et PSI*, dites « étoiles » ou « étoilées », accueillent les meilleurs élèves de 1re année pour les préparer aux concours d’entrée des écoles les plus cotées.

Les concours et les écoles selon les prépas

Les prépas MP, PC, et PSI donnent accès, via les grands concours (X, Mines-Ponts, CentraleSupélec, les concours communs polytechniques, e3a, TPE/EIVP, Mines-Télécom, …), à la quasi-totalité des écoles d’ingénieurs. Le nombre de places offertes dans chaque groupe de concours et école diffère cependant selon la voie d’origine :

  • La prépa MP : voie d’excellence, elle bénéficie de quotas de places plus importants dans les écoles les plus prestigieuses (Polytechnique, Centrale, Ponts et chaussée, Mines).

  • La prépa PC est une voie d’accès privilégiée aux écoles de chimie.

  • La prépa PSI est un choix pertinent pour ceux qui visent une école spécialisée dans les domaines de la physique (énergie, électronique, mécanique, …)


La prépa PT débouche sur un concours commun spécifique donnant accès à plus d’une centaine d’écoles ; grâce aux nombreuses places qui lui sont réservées, elle est la voie royale pour entrer aux Arts et Métiers.

La prépa BCPST ouvre sur 3 concours qui donnent accès aux écoles vétérinaires ainsi qu’aux écoles spécialisées en agronomie, agroalimentaire, biologie et géologie.

Quelles sont les voies possibles après un bac technologique ?

  • La prépa TB (technologie et biologie)

Proposée dans 8 lycées, elle s’adresse aux élèves de STL et STAV au profil équilibré en maths, physique-chimie et SVT. Elle donne accès aux écoles d’ingénieurs spécialisées en agronomie, agroalimentaire, biologie et aux écoles nationales vétérinaires.

  • La prépa TPC (technologie, physique et chimie)

Proposée dans 4 lycées et destinée aux élèves de STL, elle requiert un bon niveau d’ensemble et un intérêt particulier pour la physique et la chimie. Elle donne principalement accès aux écoles d’ingénieurs spécialisées en chimie et génie chimique.

  • La prépa TSI (technologie, sciences de l’ingénieur)

Présente dans 43 lycées, elle s’adresse aux élèves de STI2D et STL (spécialité SPCL) de bon niveau et intéressés par les domaines de la mécanique et de l’électronique. Elle donne accès à plus de 80 écoles, généralistes (Centrale, Polytechnique, Arts et Métiers…) ou plus spécialisées.

Comment choisir sa voie et/ou sa prépa ?

Pour bien choisir sa voie, mieux vaut :

  • Tenir compte de ses résultats mais aussi de ses goûts : à niveau égal, mieux vaut privilégier la voie qui favorise les matières que l’on préfère ; le plaisir est un moteur puissant !

  • Se renseigner sur les concours et les écoles accessibles selon les voies, affiner son projet professionnel.

  • Comparer la sélectivité des voies en fonction des concours et écoles visées : le pourcentage de places par rapport au nombre d’inscrits peut être plus ou moins favorable.


Pour choisir sa prépa, il faut :

  • Se renseigner sur l’ambiance de la prépa et aller aux journées portes ouvertes.

  • Faire des choix cohérents en fonction de son dossier, sans se censurer ou se surévaluer.

  • Anticiper la question des transports : la distance école-domicile doit être raisonnable.

  • Penser à la possibilité d’être interne, statut qui peut grandement faciliter les conditions de travail.


La meilleure prépa est celle où l’on pourra donner le meilleur de soi-même pour travailler et progresser !

Que fait-on en prépa scientifique ?

L’emploi du temps est partagé entre cours, travaux dirigés et travaux d’initiative personnelle encadrés. S’y ajoutent les devoirs sur table et les colles.

  • Les cours et les TD : Ils représentent le volume horaire le plus important. Les séances d’exercices des travaux dirigés permettent de vérifier la compréhension des cours.

  • Les TP : Comme au lycée, ils sont l’occasion de sortir de la théorie. Les TP font par ailleurs partie des épreuves de certains concours.

  • Les TIPE : Ils débutent dès janvier en 1re année et se poursuivent l’année suivante. Il s’agit de réaliser une démarche scientifique de façon concrète (observations, réalisation pratique d’expériences, modélisations, formulation d’hypothèses, simulations, validation ou invalidation de modèles par comparaison au réel, etc.). Presque tous les concours évaluent les résultats de ces travaux par une épreuve orale.

  • Les devoirs sur table : Ils sont organisés à un rythme hebdomadaire, souvent le samedi matin.

  • Les colles ou « khôlles » sont un entraînement aux oraux des concours, et sont organisées deux à trois fois par semaine. Toutes les disciplines sont représentées et programmées par roulement. Elles sont souvent organisées en trinôme dans les matières scientifiques, les élèves devant résoudre un exercice ou présenter un point de cours au tableau.

Que fait-on en école d’ingénieurs ?

Dans une école d’ingénieurs, le plus souvent :

  • La première année est un tronc commun qui permet d’approfondir les sciences de base et de se familiariser avec les réalités professionnelles (stages et projets),

  • La deuxième année est tournée vers les sciences de l’ingénieur et l’international (possibilité ou obligation de passer un/des semestre(s) ou de faire un/des stage(s) à l’étranger),

  • La troisième année est consacrée à la spécialisation dans un secteur, une fonction (recherche, qualité, …) et à la personnalisation du parcours (options, enseignements au choix, …).


Le programme précis des enseignements dépend de l’orientation (généraliste ou spécialisée) de l’école. Les formations généralistes sont globalement plus cotées (cf. Polytechnique et Centrale) et permettent d’accéder à tous les secteurs professionnels et toutes les fonctions de l’entreprise.

Comment choisir son école ?

Il ne s’agit donc pas de choisir un concours mais surtout une/des écoles, en prenant garde notamment :

  • Aux spécialités proposées et aux débouchés professionnels,

  • Aux partenariats et à l’ouverture à l’international (universités étrangères, entreprises),

  • À la durée des expériences professionnelles acquises à la fin du cursus (en stage ou en apprentissage),

  • Aux habilitations et labels obtenus par l’école,

  • Au prix des études, s’il s’agit d’une école d’ingénieurs privée.