Focus sur les écoles de commerce

Se réaliser en école de commerce

Le parcours

La durée de la formation en école de commerce est variable selon les établissements.

Les écoles Bachelor proposent une formation à bac + 3, voire bac + 4 et les écoles master dispensent cinq années d’études supérieures.

Les écoles de commerce se divisent en deux catégories :

  • Les grandes écoles, accessibles après un bac + 2 validé (généralement CPGE économique ou scientifique, mais aussi par le biais des admissions parallèles après un DUT, une licence 2, voire un BTS). Il s’agit des écoles les plus prestigieuses, dont les fameuses « parisiennes » (HEC, ESSEC, ESCP Europe, etc.). Ce sont toutes des écoles master.

  • Les écoles post-bac, accessibles généralement sur concours passé durant l’année de terminale et intégrables immédiatement après l’obtention du baccalauréat. Elles peuvent dispenser, comme les grandes écoles, des formations très qualitatives et de grande valeur sur le marché du travail. Elles peuvent être bachelor ou master.


La continuité naturelle lorsqu’un élève entre en école post-bac veut qu’il réalise tout son cursus dans l’établissement en question, mais il lui est possible également de tenter des concours d’admission parallèles pour changer d’école en cours de cursus.

Pour choisir son école de commerce, plusieurs outils sont à disposition :

  • Les palmarès qui classent les écoles selon des critères précis (insertion professionnelle des étudiants, excellence académique, excellence internationale, etc.). Ils sont le plus souvent disponibles sur Internet,

  • Les accréditations (EQUIS, AACSB, AMBA, EPAS), qui sont des labels témoignant de la qualité d’une école dans le panorama européen et international, et qui faciliteront les embauches à l’étranger,

  • La reconnaissance de l’État (ou le titre RNCP) qui est souvent un gage de qualité.

Les enseignements

La première année s’articule autour d’un tronc commun qui permet d’acquérir une culture générale de l’entreprise, de maîtriser les outils de gestion et les compétences relatives aux différentes fonctions (droit, communication, ressources humaines, comptabilité, analyse financière, marketing, langues vivantes, etc.).

À partir de la deuxième année s’ajoutent des cours de spécialité, choisis en fonction du projet de l’étudiant (management des affaires culturelles, de l’industrie de la santé, du sport, entrepreneuriat social, etc.). Ils permettent à l’étudiant de s’orienter progressivement vers un secteur plus précis.

Le programme laisse également une place significative au travail de groupe, s’appuyant sur une pédagogie de projet : association, étude de marché, étude de cas, etc.

Les cours y sont dispensés par des enseignants-chercheurs mais aussi par des professionnels de l’entreprise, ce qui permettra de créer un lien privilégié avec le monde économique de proximité mais aussi international. Sont ainsi proposées des périodes de stage professionnel ou des césures à l’étranger.

L’admission

Les modalités d’admission en école de commerce peuvent varier d’un établissement à l’autre. Certaines écoles recrutent uniquement sur dossier scolaire et entretien, mais beaucoup privilégient un concours (épreuves écrites puis entretien oral sur admissibilité) afin d’évaluer les compétences analytiques et les connaissances générales des candidats.

Quel que soit son poids dans la sélection, le dossier scolaire (les résultats, les appréciations des enseignants, les notes du bac anticipé) sera toujours étudié et entrera en compte dans l’admission. Souvent, une lettre de motivation sera également demandée.

De nombreuses écoles de commerce procèdent encore à un recrutement propre, c’est-à-dire en dehors de Parcoursup. Néanmoins, on a enjoint à toutes les écoles de rallier la procédure pour l’horizon 2020.

Pour connaître les modalités d’admission d’une école en particulier, il convient de se renseigner directement auprès de l’établissement ou en se rendant sur place ou sur son site Internet.

Les concours

Les nombreuses écoles post-bac recrutant sur concours se regroupent souvent sous une même banque (c’est-à-dire qu’en passant un même concours, on tente l’admission dans plusieurs écoles). Quelques écoles recrutent cependant en concours propre (c’est-à-dire un concours pour une seule école) mais elles sont moins nombreuses.

Les plus grandes banques de concours en commerce sont (liste non exhaustive) :

ACCÈS

Il est très convoité, permet de présenter 3 écoles (IÉSEG, ESSCA, ESDES) et impose 4 épreuves écrites (raisonnement logique et mathématiques, note de synthèse, ouverture culturelle et anglais), majoritairement sous forme de QCM. Si le candidat est admissible, il passe deux épreuves orales : l’entretien de motivation et l’anglais.

24 % des candidats seront retenus. Cliquez ici pour en savoir plus.

Sésame

Il regroupe 7 écoles (ex : IPAG, ESSEC BS, Néoma BS, etc.) et impose 4 épreuves écrites (raisonnement, analyse-synthèse, anglais et LV2) à l’issue desquelles les candidats admissibles passent de une à trois épreuves orales (selon les écoles) : entretien de motivation et éventuellement langues (anglais et/ou LV2).

34 % des candidats seront retenus. Cliquez ici pour en savoir plus.

PASS

Il permet de candidater à deux écoles (BBA EDHEC et BBA INSEEC) sur quatre campus. La voie Concours implique des épreuves écrites (environnement et culture internationale, logique, anglais et LV2) qui sont associées pour tous les candidats à des épreuves orales (entretien de motivation et entretien d’actualité). PASS propose également un recrutement par dossier scolaire.

24 % des candidats seront retenus. Cliquez ici pour en savoir plus.

Atout+3

Il propose un accès à 8 écoles (ex : EM Strasbourg, Groupe ESC Clermont, Institut Mines-Télécom BS, etc.). Les candidats y passent 3 épreuves écrites (logique et ouverture au monde, expression écrite et anglais) et, pour tous les candidats également, deux épreuves orales : entretien de motivation et anglais. Atout+3 a d’ores et déjà rejoint la procédure Parcoursup, donc l’inscription se fait depuis la plateforme mais aussi sur le site du concours.

Jusqu’ici, 61 % des candidats étaient retenus. Néanmoins, l’intégration d’Atout+3 en 2018 dans Parcoursup le rendra plus visible et pourrait occasionner une recrudescence de candidatures… donc une chute du taux d’admission. Cliquez ici pour en savoir plus.

Pour plus d’informations (détails sur les écoles, coefficients des épreuves, calendrier des concours, consultation des annales, etc.), il convient de se reporter aux différents sites des concours.

Acadomia propose ici une préparation à ces concours qui permet d’optimiser grandement les chances d’y réussir.

Débouchés

Pluridisciplinaire, la formation en école de commerce permet au jeune diplômé de travailler dans de nombreux secteurs de l’entreprise (marketing, communication, finance, conseil, audit, ressources humaines, achats, logistique, création d’entreprise, etc.) selon ses aspirations et les opportunités au moment de sa recherche d’emploi. Assez rapidement, il pourra accéder à des missions d’encadrement d’équipe.

Grâce au lien tissé avec le monde de l’entreprise, les écoles de commerce sont en capacité de dispenser des formations au plus près de la réalité du marché, ce qui a pour effet de favoriser le recrutement des diplômés. Ces écoles restent un tremplin indéniable vers l’emploi. L’enquête Insertion publiée en 2018 par la Conférence des Grandes Écoles annonce que 88,6 % des diplômés d’écoles de commerce trouvent un emploi au cours de l’année suivant leur sortie d’école, et le plus souvent en CDI.

Le métier est rémunérateur puisque le salaire moyen d’embauche pour les jeunes diplômés est de 34 947 € bruts annuels hors primes.