picto-doc-black-xs-631a0da60f0d0
picto-tel-black-xs-631a0dca135af
picto-geoloc-black
picto-info-black-xs-631a0dac88c1e

L’agilité : compétence clé chez les jeunes de la « génération covid-19 »

Article mis à jour le 01 février 2023 - 0 commentaires
3 minutes
Depuis presque un an, les lycéens vivent une période très particulière. Elle est pour le moins troublante et caractérisée par la crise sanitaire et ses conséquences sur notre système éducatif et sur nos jeunes.
Elisabeth Laurent

Elisabeth Laurent

Depuis presque un an, les lycéens vivent une période très particulière. Elle est pour le moins troublante et caractérisée par la crise sanitaire et ses conséquences sur notre système éducatif et sur nos jeunes.

En effet, nos jeunes élèves continuent de faire face à un calendrier changeant : les épreuves finales du baccalauréat ayant été modifiées ou annulées, ils doivent renoncer à voir leurs efforts récompensés.

S’agissant de notre système éducatif et de son rôle de favoriser l’acquisition de connaissances, l’apprentissage de nos élèves a également été chamboulé : la bascule des cours en présentiel en classes virtuelles a remis en cause la continuité pédagogique et l’égalité de traitement des élèves selon qu’ils étaient – ou non – technologiquement équipés pour travailler.

La vertu de la crise

Dans ce contexte, ces jeunes n’ont eu d’autre choix que de S’ADAPTER : s’adapter à ne plus aller au lycée, à ne plus échanger en classe avec leurs camarades et leurs professeurs, à se prendre en charge pour assister aux cours quotidiens derrière un écran, à sortir de leur zone de confort… Bref, à abandonner beaucoup de leur vie de lycéen.

Il est donc clair que cette crise sanitaire a engendré une autre crise liée à l’éducation et à l’avenir de nos jeunes lycéens. Cette génération, en manque de repères, de compétences et connaissances sera-t-elle sacrifiée, au point d’hypothéquer leurs études dans l’enseignement supérieur ?

La réponse à cette question est NON, mais la menace est réelle et plane sur nos enfants.

Toute crise, quelle qu’elle soit, a un caractère particulier. En chinois, la crise signifie à la fois « danger » ET « opportunité ». En partant de cette définition, l’enjeu principal de cette expérience de vie hors du commun est d’aider nos jeunes à tirer parti de cette période pour penser, considérer et construire l’avenir.

S’occuper du présent… avant de penser à l’avenir

Nous devons d’abord commencer par amener nos jeunes à se focaliser sur la façon dont ils pourraient continuer à s’adapter aux changements fréquents pour traverser cette période au mieux. Cela passe d’abord par être à l’écoute de leurs besoins principaux : se sentir en sécurité, se sentir à la fois liés aux autres et indépendants. Cela se traduit par :

  • Échanger sur ce qu’ils pensent de cette situation qui dure. Les aider à exprimer leurs émotions (agréables ou désagréables) tout en exprimant les nôtres – leur expliquer que c’est AUSSI difficile pour nous.
  • Montrer qu’il faut garder contact avec « le monde extérieur » et continuer à développer davantage nos relations proches (avec la famille, notamment).
  • Leur rappeler l’importance de continuer à négocier cette période au mieux, tout en les rassurant sur l’issue positive de cette expérience.
  • Respecter leur envie d’indépendance et préserver leur intimité, mais aussi montrer que nous sommes là quand ils ont besoin de nous.

L’agilité : notre avenir

En incitant nos adolescents à s’adapter à cette période, nous pourrons les aider à réfléchir à ce qu’ils vivent et surtout à ce que cela va leur apprendre sur eux-mêmes et sur ce qui les entoure. Cette démarche réflexive vise à (re)donner du SENS à leur quotidien. Cela constitue le fondement de la capacité à ancrer le changement et à faire face aux difficultés : c’est la résilience.

Favoriser la résilience permettra d’abord à nos adolescents de se focaliser sur « ici et maintenant », puis d’imaginer et de mettre en œuvre les solutions adaptées à la situation et de découvrir de nouvelles perspectives. En partant du contexte actuel où aucun encadrement ne les guide dans leur parcours, nous pouvons les encourager à trouver comment être autonome dans ce qu’ils ont à faire, comment gérer différemment leur temps ou comment s’organiser dans leur travail scolaire et extrascolaire.

S’ancrer dans le présent, c’est se donner la permission de se projeter vers l’avenir et favoriser la créativité. C’est justement ce que nous souhaitons à nos lycéens : nous leur souhaitons d’être « agiles ». L’agilité est un atout incontournable pour eux, dans leur vie scolaire, personnelle, puis professionnelle, car elle les aidera à rebondir en cas d’échec, à surmonter des obstacles et à aller de l’avant.

Cette période est propice à l’acquisition de cette compétence, il faut donc accompagner les enfants afin qu’ils la développent et la déploient largement, en imaginant que c’est une opportunité exceptionnelle d’enrichir leur personnalité, leur savoir-faire et leur savoir-être. C’est une des clés essentielles pour que nos enfants puissent transformer ce temps d’incertitude en une occasion de repenser l’avenir et de continuer à devenir qui ils veulent être.

Cet article vous a intéressé ?
Laissez-nous un commentaire