Oser parler anglais : comment créer le déclic chez les élèves ?

9 mai 2022
Les élèves parleraient anglais seulement une heure chacun (par an) dans leur classe, quel que soit leur niveau… Soit beaucoup trop peu pour se sentir à l’aise.

Emina Sabljakovic, enseignante d’anglais en collectif pour Acadomia, certifiée pour la méthode Cambridge English, nous donne quelques clés pour encourager la pratique orale, en ligne comme en présentiel. Des conseils dont beaucoup peuvent s’appliquer à d’autres disciplines !

Les 8 astuces d’Emina

  1. Définir en amont du cours les objectifs visés et les aspects de la langue à travailler.
  2. Connaître le niveau de son/ses élève(s) : ne pas hésiter à leur faire faire le test Cambridge English pour les situer dans leur apprentissage. C’est plus simple de leur demander de participer en fonction de leurs connaissances et leur potentiel.
  3. Utiliser une méthode immersive comme Cambridge English, le Graal : ne parler qu’en anglais, rien qu’en anglais. Il m’arrive de tricher un peu en prévenant en amont : Sorry, I don’t speak French…
  4. Ne pas insister ou forcer ses élèves. Donner la parole aux élèves qui d’eux-mêmes veulent dire quelque chose, ça ne veut pas dire ne pas prêter attention aux plus timides, mais juste leur donner la possibilité de s’exprimer s’ils le souhaitent, quand ils sont prêts.
  5. Diversifier les supports audio : l’anglais, ce n’est pas que l’anglais britannique, plusieurs accents existent dans le monde et sont représentatifs de diverses cultures. Familiariser les élèves à cette diversité (parfois très subtile) leur permet d’affiner leur oreille et d’enrichir leur culture générale. Ils sont très friands de cet exercice. La dernière fois, je leur ai fait écouter une chanson d’Eminem (correcte à tous points de vue…), un chant irlandais et la voix d’un acteur écossais. Au début, ils étaient déboussolés, mais en décortiquant les phrases et en se les appropriant, tout à coup tout s’est éclairé pour tout le monde. L’objectif était bien sûr de leur faire réaliser à quel point l’accent peut être très différent, l’important étant de communiquer sans faire trop d’erreurs.
  6. Communiquer, s’enquérir de leurs vraies passions pour pouvoir discuter ou partager un sujet. Plus je connais mes élèves, plus ils ont envie de parler car ils se sentent à l’aise.
  7. Jouer et garder le sens de l’humour : les fautes ou les erreurs sont humaines, il serait dommage de ne focaliser son attention que sur cela. Les jeux de société sont une bonne manière d’apprendre en s’amusant, l’air de rien.
  8. Évaluer au moins 2 des 4 compétences linguistiques à chaque cours : je privilégie le listening et le speaking et je tiens un cahier où je note toutes les progressions. Mon truc : répéter, répéter et répéter jusqu’à ce que la mélodie soit connue.

Astuce bonus pour les plus manuels : parfois Emina fait des origamis avec ses plus jeunes élèves, elle les guide en anglais en leur montrant l’exercice : « C’est très visuel, créatif et on oublie qu’on fait de l’anglais… »

Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

Tags

Articles